J+259 Un rooftop nocturne sur Bangkok !
Asie du Sud Est Bangkok Défi Thaïlande

J+259 Un rooftop nocturne sur Bangkok !

Trip avec Rémi et Morgane

Mon frère, Rémi et sa copine Morgane nous ont rejoint sur notre périple d’Ho Chi Minh à Bangkok, pour 2 semaines au Vietnam et au Cambodge.

29.04.18 – 12.05.18

 

 

Destination n°8 – Bangkok

Notre défi : Tester l’un des rooftops pour ne pas manquer la vie nocturne de Bangkok.

 

Dans ce bus de nuit qui est venu nous chercher à 23h30, nous n’avons dormi que quelques heures dans le froid (la gestion de la clim, c’est toujours un mystère) avant d’être réveillés à 5h30 car la frontière thaïlandaise avait enfin ouvert ! Nous sommes donc allés nous faire tamponner la sortie du territoire cambodgien (enfin!) et nous avons rejoint l’immense file d’attente pour rentrer sur le territoire thaïlandais. 2 guichets d’ouverts et des centaines de personnes dans l’attente d’obtenir simplement un tampon d’entrée… Autant vous dire qu’à 6h du matin après quelques heures de sommeil, nous n’étions pas prêts à affronter cette lente progression. Une fois la frontière passée, nous avons tranquillement poursuivi notre long trajet jusqu’à Bangkok que nous avons atteint aux alentours de 13h.

 

Le temps de poser les affaires, d’aller manger, et de préparer les backpacks pour le lendemain, nous arrivions déjà au début de cette dernière soirée tous ensemble (du moins celle qu’on pensait la dernière). Un peu crevés par les dernières courtes nuits, nous avons tout de même décidé de profiter des derniers moments ensemble. Pour se faire, nous avons écouté les conseils d’un ami de Momo et nous avons donc cherché un rooftop pour pouvoir commencer la soirée en beauté !

 

Quelques noms sont sortis, mais nous avons tout simplement choisi le premier : « Vertigo moon bar ». Nous avons négocié un tuktuk pour nous emmener là bas à bas prix et ce n’était vraiment pas chose facile. En arrivant sur les lieux, nous avons rapidement compris pourquoi. Le chauffeur avait du penser qu’on était des touristes blindés à en juger par la devanture de cet hôtel très luxurieux et de ces belles voitures garées devant. Nous sommes donc arrivés, comme les Tuches à Monaco, en short/tongs, en tuktuk un peu pourri, entourés par des gens sapés en costard et en belles robes. On commençait à redouter le prix des verres là haut, et savoir si on allait pas se prendre une petite réflexion du genre « vous n’appartenez pas à ce monde. Revenez à la réalité les gars! ». Nous avons pris l’ascenseur pour 58 étages, une épreuve pour mon frère et moi qui ne sommes pas du tout rassurés dans ce genre d’appareil.

 

Une fois en haut, nous sommes accueillis tout gentiment par la réception du bar qui nous signale que nos vêtements ne sont pas adéquats mais qu’ils vont nous vêtir pour y remédier. Notre plus gros fou rire ! Il fallait nous voir en tongs, shorts et débardeurs, se voir offrir des ballerines, des pantalons de costume, des vestes et des chaussures 10 fois trop grande ! L’essayage devant tout ces gens qui nous dévisageaient sur leur 31, et Rémi qui a eu l’intégrale du costume qui ne lui allait pas (tout trop grand et veste trouée), on était sur une situation bien comique. De ce fou rire, s’est enchaîné le silence car totalement bouche-bées par la vue magnifique qu’offrait ce rooftop…! Rien à envier aux rooftops newyorkais, tellement la vue était dégagée! L’expérience a été moins bien vécue par Rémi qui avait eu un peu « le mal de l’ascenseur » et qui ne se sentait pas très bien sur ses hauteurs impressionnantes. L’expérience a également pris une autre tournure lorsque nous avons reçu la carte des prix..! Un deuxième fou rire (un peu jaune cette fois-ci) en constatant qu’une simple bouteille d’eau coutait 5€… Alors forcément, c’était un peu gênant de commander 2 bouteilles d’eau à se partager à nous 3. Nous sommes restés à observer toutes ces lumières, à profiter de la vue et de la bouteille d’eau (à ce prix là, elle méritait d’être dégustée), avant de rejoindre Rémi qui nous attendait à l’intérieur.

 

 

 

 

 

De retour au centre ville, nous avons acheté une vraie bouteille et nous avons fêté leur départ jusqu’à tard dans la nuit sur la fameuse Khao San Road (le quartier des backpackeurs). Après une petite sieste, nous nous sommes réveillés et nous nous sommes dirigés à l’aéroport pour qu’ils puissent prendre leur vol retour. Après un trajet en tuktuk, et une fois dans le tram qui effectue la jonction à l’aéroport, ce dernier s’arrête subitement. Le tram se bloque ainsi au milieu de la voie, dans l’incapacité totale de pouvoir sortir, d’autant que le baragouignage en thaïlandais ne nous aide pas à comprendre la situation… Faut savoir que le tram est le moyen le plus rapide de se rendre à l’aéroport situé à 30km du centre, puisqu’il passe au dessus de la ville, au dessus des maisons, au milieu des buildings en un temps « record » – 20min pour être précis. Nous étions en avance, mais pas tant que ça et forcément, le train est resté à l’arrêt pendant 45 minutes en changeant totalement la donne. Leur avion partait à 11h15 et nous sommes sortis de ce tram à l’aéroport à 10h35. Le temps de monter aux départs internationaux, nous avons regardé le tableau d’affichage et ils avaient déjà fermés les portes du check in…

 

S’en suit une course contre la montre, une négociation avec la compagnie, car techniquement, il ferme les portes d’embarquement 30min avant le décollage et nous étions encore dans les temps. Personne pour nous aider, personne n’a rien voulu savoir, même en leur expliquant qu’ils allaient loupé leur avion retour pour la France… Il a fallu renoncer à ce vol Bangkok – Ho Chi Minh. Premier coup dur. A la suite de ça, en cherchant une solution, on trouve l’idée de prendre directement un vol Bangkok – Chine pour rattraper leur correspondance et ainsi ne pas s’asseoir sur les 600€ aller -retour Paris/Ho Chi Minh. On réserve donc pour 130€ chacun, un départ pour 15h de Bangkok afin de rattraper leur vol en Chine qui ne partait qu’à minuit. Nous nous dirigeons tout contents vers le nouveau guichet, bien soulagés d’avoir pu trouver une solution pas si chère pour rattraper les dégâts. Devant ce nouveau guichet, le gars de la compagnie nous informe qu’il ne peut pas les laisser aller en Chine sans visa. Alors nous lui expliquons que c’est pour rattraper leur vol, ce à quoi il nous rétorque que, puisqu’ils ont loupé une section, d’Ho Chi Minh en Chine, le billet n’est pas utilisable pour le reste des vols retour pour la France. On ne veut pas y croire. On va voir le guichet de la compagnie auprès de laquelle le vol pour la France avait été réservé en expliquant leur problème et en la suppliant de nous laisser monter dans leur vol depuis la Chine. D’autant que sur les billets, c’était bien 3 numéros de vol différents, 3 billets différents. Elle ne peut pas vraiment nous aider et nous file un numéro pour appeler la compagnie et voir avec eux. Suite à ça, on trouve un téléphone international (payé une blinde) et on appelle ce numéro. On tombe tout d’abord sur les bureaux qui nous disent dans le plus grand des calmes qu’il faut rappeler lundi parce que samedi personne ne bosse. On essaye l’autre mais pas de réponse. On change de téléphone, toujours rien. La femme s’était trompé d’un chiffre. VOUS Y CROYEZ A CA ? Au karma qui nous en a mis plein la gueule?! Le stress monte puisque l’embarquement du vol pour la chine est imminent. Nous réussissons à avoir la compagnie et la décision est ferme. Les conditions du billet ne permettent pas de récupérer l’itinéraire en cours de route… Adieu la Chine, adieu le billet retour, adieu les 130€ et notre solution toute trouvée… Franchement à ce moment là, nous étions tous abattus. Plus le choix, il fallait rentrer en France depuis Bangkok et prendre un tout nouveau billet. Il y avait un départ pour aujourd’hui 20h qui leur permettait d’arriver à la même heure le lendemain, dimanche 13mai. Forcément, le temps de se décider sur le jour du départ (ceux d’après était de 100 à 200€ moins cher), les dernières places s’étaient vendues. Au final, ils ont pu réserver un nouveau vol pour Paris au départ de Bangkok, avec escale de 7h en Russie qui leur permettait d’arriver le lundi 14 mai à 10h30. C’était la seule solution possible puisque ceux d’avant disparaissaient peu à peu sous nos yeux, et que ce vol avait déjà pris 100€ de plus que la première fois où nous avions regardé. 480€ supplémentaires, une nuit de plus à Bangkok, une journée de travail loupée pour Momo, des oraux à enchaîner pour Rémi, leurs trains à modifier (avec des frais, sinon c’est pas drôle). le JACKPOT.

 

Nous étions tous dépités, des têtes de gens qui ont dormi 6h en 2 jours, qui n’ont pas mangé depuis la veille au soir, qui viennent de passer 7h dans un aéroport, de loupé leur avion, leur correspondance et de dépenser quasiment 600€ par personne pour trouver une solution un peu bancale. Autant vous dire que ce n’était pas la joie et qu’ils n’ont pas trop mal géré la chose, puisqu’à leur place je me serais créée un tipi dans l’aéroport, j’aurais pleuré toutes les larmes de mon corps et j’aurais attendu qu’on me dise que ce n’est qu’un cauchemar. Sans rire, nous avons fait récemment un erreur de vol qui nous a coûté « que » 150€ à 2 mais qui m’a dévasté, je m’en suis voulu et j’ai du pleuré 3 jours d’affilés, alors avec toute cette situation catastrophique je pense que j’aurais péter un boulon. Bien évidemment, nous les avons soutenu, nous avons fait des pieds et des mains pour les aider et trouver une solution ou une manière de rebondir à chaque nouveau coup dur, mais ce n’était pas facile… Nous pensions être des chats noirs mais c’était sans compter sur la poisse de Rémi et Momo qui est venue se confondre avec la nôtre et former ce monstre inarrêtable.

 

En effet, une fois sortis de l’aéroport, il a fallu trouver une chambre pour ce soir. Nous avions réservé une chambre un peu moins chère et un peu plus loin du centre ville pour les prochaines nuits. Nous y sommes allés tous les 4 en espérant qu’ils aient de la place pour eux. Nous payons un tuktuk négocié tant bien que mal et sur place, voilà qu’un cafouillage s’est effectué lors de la réservation, que notre chambre c’est un dortoir, et que les chambres doubles sont totalement hors budget. Il a fallu retrouver un autre lieu, payer un nouveau tuktuk et pouvoir enfin poser nos affaires vers 20h, au bout de notre vie. Comme ci cela ne suffisait pas, l’hôtel était insalubre, bruyant, humide et beaucoup trop cher pour ce que c’était. Après une journée sans manger et vu l’enchaînement de cet enfer, nous hésitions à commander par peur de chopper une bactérie ou une bonne tourista pour le lendemain.

 

Rien de tout ça, nous avons enfin mangé et nous sommes allés nous coucher. Le lendemain nous avons pris 5h d’avance (sait on jamais) et nous sommes retournés à l’aéroport où tout s’est déroulé dans les règles de l’art. La séparation n’était pas si facile, on s’était habitué à les avoir avec nous au quotidien !

 

 

 

 

 

C’était un séjour plus que rythmé, et d’avoir pu partager ça avec eux a rendu le périple d’autant plus génial..! Un peu triste de finir sur une note aussi négative, mais on espère leur avoir mis pleins de bons souvenirs dans la tête… Nous leur avons souhaité un bon courage pour ce vol, et à dans 3 mois… <3

 

 

 

Prochaine destination : Koh Tao, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

05 Comments

  1. Clémence SOUCHET

    😀 J’adore !!

    15 mai 2018 Répondre
  2. Christèle

    Quelle galère ce retour de Rémi et Morgane ✈️
    Mais ne retenez que ces 15 jours de bonheur que vous avez partagé tous les 4..
    Merci de nous avoir fait partagé vos souvenirs … mais bon 15 j sans avoir un post ce fut très très long ….

    16 mai 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      C’est le moins qu’on puisse dire malheureusement… Nous on retient que du positif, c’était génial de partager ça avec eux, on était seulement un peu triste de finir sur une note si négative. Merci à toi tata de continuer à nous lire :). Promis, ce sera l’unique et dernière période sans post ! Bisous !

      21 mai 2018 Répondre
  3. Christèle

    Bon les jeunes j’ai un défi pour vous : dans 3 mois jour pour jour votre voyage se termine … eh oui toute bonne chose a une fin 😍.. il faut que au cours de votre tour du monde vous validiez toutes les lettres de notre alphabet … il me faudra au moins une ville visitée au cours de ce voyage de A à Z … j’attends votre liste complète 😜 … je suis preneuse de villes commençant par X Y et Z ( ça fait des années que je voyage mais toujours pas trouvé ..😉

    17 mai 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      ça s’est une super idée ! Si on compte les villes de passage dans lesquelles nous ne sommes pas restés à l’hôtel, il est fort probable qu’on puisse compléter l’alphabet :). Sinon, pour le moment, sur les endroits réellement visités, il nous manque quelques lettres ;). On te prépare ça à la fin du séjour 😘

      21 mai 2018 Répondre

Répondre à Christèle Annuler la réponse

%d blogueurs aiment cette page :