J+97 Retrouver la petite auberge…
Amérique du Sud Baños Défi Equateur

J+97 Retrouver la petite auberge…

Défi n°86 proposé par Patricia Guincêtre : Retrouver l’auberge dans laquelle ils avaient séjourné et mangé en 1993.

 

Nous avons passé une nuit loin d’être au top avec le déluge qui nous a réveillé à maintes reprises, mais le pire, a été le matin puisqu’un groupe est arrivé dans l’hôtel. Seulement, puisque les gens manquent clairement de respect et d’éducation, à 6h du mat’, à 30 personnes, ils se sont dit « Tiens si on faisait comme chez nous, après tout on l’a privatisé cet hôtel ». « Et bien non vous n’êtes pas tout seuls »… Alors vas y que les gens crient, que les gens courts, qu’ils discutent dans les couloirs, qu’ils s’appellent d’un étage à l’autre. Ça a duré une bonne heure, on les aurait tué, tout simplement. On est sortis les engueuler plusieurs fois (oui oui en espagnol, quand t’es énervé tu te fais vite comprendre), seulement tu fais le discours à 2 personnes sur 30 donc celles là t’ont plus ou moins comprises, mais les autres s’en tapent bien comme il faut. On a compris, après coup, qu’en fait c’était le jour de fête au village, la conclusion ou le démarrage du festival de la « cantonization » et qu’ils étaient surement là pour ça. Alors ça ne reste pas une excuse suffisante pour ne pas avoir été élevé correctement, mais ça explique leur excitation.

 

Puisque nous sommes levés désormais (et d’une humeur fracassante), on se prépare, on fait nos sacs et on descends nos bagages à l’accueil de l’hôtel pour profiter de la wifi pour appeler nos proches en attendant de prendre le bus. En descendant, nouvelle surprise, le prix de la chambre annoncé sur Booking n’était pas le bon, le site n’ayant pas précisé la TVA, qu’ils ont mentionné en tout petit et qui est quand même à 12%, soit 15$ de différence, ce qui n’est pas négligeable. J’ai laissé Loick gérer la situation sinon j’allais leur faire bouffer leur ordinateur, ce n’était clairement pas le moment de m’annoncer ça. Au final il à réussi à négocier la TVA à 10 au lieu de 15%. Avec le taux d’énervement dans lequel j’étais, j’y serais allée, il m’aurait fait payer le double. Enfin bref, une fois nos familles appelées, on a remarqué que cette fameuse fête était devant notre hôtel, donc nous sommes sortis histoire de regarder quelques minutes les chars défilés, les déguisements et les danses exécutées, avec la foule de chaque côté de la rue qui les acclamait. D’après ce qu’ont a compris, ils fêtent leur indépendance (en gros), puisqu’avant ils appartenaient à un autre canton jusqu’en 1946 où l’assemblée nationale a accepté qu’ils constituent leur propre canton.

 

Après avoir brièvement participé à cette fête, nous nous sommes mis en tête d’aller réaliser le défi de Patricia Guincêtre qui était de retrouver l’auberge dans laquelle ils avaient séjourné en 1993 et qui propose des bons petits plats français. Nous nous sommes un peu baladés dans les rues en demandant notre chemin avant de tomber sur un panneau indicatif. Quelques rues plus tard, nous voilà devant la petite auberge ! Le cadre est vraiment très sympa, très boisé et joliment décoré. Sur les panneaux en dehors, on ne voit pas de précision sur le restaurant. J’arrive à distinguer une carte écrite en français mais elle était recouverte d’un autre papier. On se lance et on rentre dans l’hôtel, on est accueillis par un monsieur charmant auquel on explique notre histoire, que l’on connait des voyageurs qui sont allés ici en 1993, il semblait super impressionné. On lui demande la possibilité, non pas de prendre une chambre, mais de pouvoir manger un petit peu et là il nous explique qu’ils ont récemment fermé le restaurant après 27ans de service… Sans nous dire vraiment pourquoi, il nous indique un autre lieu, un restaurant qui propose de la cuisine française. On décline sa gentille proposition, puisque forcément ce n’était pas vraiment notre démarche, et on se dirige vers le terminal de bus.

 

 

On réserve notre bus pour Quito en cette fin de journée, avec un bus blindé, nous arrivons 3h30 et 4,25$ plus tard, au terminal de Quitumbé dans la capitale. Sur place, nous avions les indications de notre airbnb pour le taxi seulement en faisant lire notre plan de route, il nous demande 15$ pour aller là bas en nous précisant que ce sera minimum 30min de route. Ah oui quand même ! C’est à dire que nous on avait 4$ et on pensait que c’était largement suffisant… On retourne dans le terminal, on trouve les informations touristiques et le gars, très gentil, nous montre l’endroit où se trouve notre airbnb et nous précise qu’il est possible de se rapprocher en bus (pour 0.25$) et de prendre ensuite un taxi pour quelques dollars. Seulement une fois sur le terminal des bus de ville, on a vite remarqué que le bus qu’il nous avait précisé ne passait plus à cette heure là. En demandant à un garde dans le terminal, nous avons pris le dernier bus qui passait encore, qui nous a déposé 30min plus tard à un nouveau terminal. Nous avons vite trouvé un nouveau bus qui allait nous emmené dans le centre. Et improbable, puisqu’on a demandé notre chemin, sans le savoir, à un guide touristique, qui parlait bien anglais et qui était en train d’apprendre le français ! On a pas mal discuté avec lui avant d’être interrompu par des backpakers sourds qui souhaitaient également prendre part à la discussion. Alors, on a discuté avec eux comme on pouvait, en essayant d’articuler de l’espagnol pour qu’ils puissent lire sur nos lèvres, puis en essayant de faire des gestes mais avec tous nos sacs c’était un peu compliqué. Toujours est il qu’on a réussi à comprendre leur périple, et à échanger sur nos voyages, c’était vraiment sympa.

 

Nous prenons ensuite un taxi et nous accédons enfin à notre airbnb tenu par deux jeunes récemment installées en coloc’ et qui ont l’air super sympa. Rien à redire sur la chambre, et ça se situe pas trop loin du centre donc c’est parfait. Nous avons juste été chercher un petit truc à boire et nous sommes vites remontés. Après un repas vite fait bien fait, on a surtout été se coucher complétement crevés.

 

Prochaine destination ; Quito, des idées de défis?

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

02 Comments

  1. Patricia

    Merci beaucoup pour fêter clin d’œil sympathique bisous les amoureux

    4 décembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Avec plaisir, dommage qu’ils aient fermé le restaurant…

      8 décembre 2017 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :