J+78 Monter les 2000 marches du Machu Picchu…
Amérique du Sud Cuzco Défi Pérou

J+78 Monter les 2000 marches du Machu Picchu…

Défi n°73 : Monter les 2000 marches du Machu Picchu !

 

 

2h55, on ouvre les yeux la tête dans le cul (si je peux me permettre), on s’habille machinalement en préparant nos sacs. 3h15, nous voilà tous les 6 en train de marcher dans les rues désertes d’Agua Calientes pour aller rejoindre le pont. Une fois devant le pont, surprise, c’était fermé. On pensait que ce serait la porte principale à l’entrée du site, tout là haut, qui ne serait pas ouverte, et non le pont qui se trouve au tout début du chemin. On distingue deux hommes dans cette petite cahute devant le pont, qui nous informe que cela ouvre à 5h. On patiente donc 2h durant lesquelles 200 personnes se mettent à la suite de nous. Pour le moment, nous avions eu raison de nous lever tôt. Seulement à 5h, ils ouvrent les ponts et là c’est la ruée vers le site. On arrive à rester en tête les 15 premières minutes mais on se fait rapidement dépasser par des montagnards surentrainés qui n’ont pas l’air d’être dérangés par ce dénivelé de folie et ces marches à perte de vue. Pendant que je crachais mes poumons et que je m’accrochais à ne pas m’arrêter et tenter de maintenir la cadence, des dizaines de personnes me sont passées devant. Pendant ce temps là, je me suis surtout dit « Qu’est ce qu’ils sont allés se percher tout là haut ? Et surtout comment ils ont fait pour ramener des pierres pour construire le village ? ». Bref, on réussit à atteindre l’entrée en 48 min alors que normalement elle se fait en 1h/1h30, ce qui est déjà une petite victoire. Ce qui l’est moins, c’est la queue devant l’entrée. Parce qu’OK je me suis fait dépasser par une vingtaine de personnes mais les 200 autres par contre, je suis pas d’accord. En fait, il s’agissait des personnes qui ont réussi à chopper le premier bus de 5h en bas.

 

Il a fallu encore attendre jusqu’à 6h qu’ils ouvrent les portes. Et alors qu’il faisait un temps super jusqu’à présent, je vous jure, on passe les portes et on tombe sur un brouillard où on ne voyait pas à 5m. Alors on avançait sur les pierres, on était sur le Machu Picchu sans pour autant ne rien distinguer du village… On se dit pourquoi pas essayer d’aller au point le plus haut pour avoir une bonne vue quand ça se sera dégagé. Pour cela, on a du abandonner l’idée de suivre la visite guidée initialement prévue à 6h30. On voit l’accès à la montagne du Machu Picchu mais elle n’ouvre qu’à 7h alors on attend (puisque dans tous les cas on y voyait rien). A 7h, cela ouvre, seulement arrivés à notre niveau, le gars nous explique que ce n’est pas compris dans notre billet, c’est un truc à payer en supplément. Échec total… On est donc repartis bredouilles sur le site en écoutant les différentes explications des guides en anglais qui étaient avec leur groupe. Puis, on a suivi un chemin qui menait au pont Inca, avec cette brume c’était un peu mystique et surtout on arrivait à distinguait un bout de la vallée en bas. Au fur et à mesure de notre avancée, on a réalisé que ça commençait enfin à se lever.

 

De retour sur le site, nous avons attendu encore une bonne demi-heure tout en haut avant de voir enfin le village, le Machu Picchu tel qu’on l’imagine ! Et effectivement avec cette vue à 360° c’était impressionnant et d’autant plus grand que ce que l’on peut voir sur une simple photo, on était un peu choqués. Et malgré les 4000 personnes par jour en basse saison, on s’est pas trop sentis submergés par les touristes, heureusement. On a donc fait le tour dans le village en se disant que c’était vraiment des génies. Notre guide nous ayant expliqué que si le Machu Picchu est si connu (plus que les autres sites Incas) c’est qu’il était le plus conservé malgré qu’il s’agit d’un endroit où il pleut énormément, le fait que les maisons ont tenu c’est assez incroyable. Apparemment, ils se sont perchés là haut car ils étaient passionnés d’astronomie (en plus des mathématiques, de la médecine et du psychisme). Enfin bref, en passant dans le village, on imagine comment était leur vie avant, toute l’organisation de ce lieu et c’est assez bluffant! Un peu déçus d’avoir fait tous ces efforts en vain et de ne pas avoir pu assister à la visite guidée mais on a quand même adoré l’endroit qui offre une atmosphère vraiment toute particulière. Vers 10h, nous sommes sortis, nous nous sommes fait tamponnés le passeport et on a redescendus les 2000 marches. Maintenant, il nous restait plus qu’à rebrousser chemin le long de la ligne de chemin de fer avant de rejoindre le bus pour Cusco. Avec nos français, Max et Justine, on a fait ces 3h de marche d’une traite pour pouvoir se poser manger un bout avant de prendre le bus. Nous sommes donc arrivés à 13h au restaurant, on a pu reprendre des forces et se poser un peu avant 14h30. Au total, 205 étages montés et 21km de marché (données de l’Iphone).

 

 

On prends donc le minibus pour retourner à Cusco et ça a été les pire 7h de route jamais effectuées. D’une part, parce que c’est un chauffeur péruvien et que par conséquent il roulait comme un con (et je pèse mes mots). Tout aussi imprudent que les autres dans ces « routes » de montagne, sans glissière, à doubler les camions, en plein brouillard… Et puis comme si ça ne suffisait pas, j’ai entendu un bruit d’air sans pour autant m’inquiéter, puis 10min plus tard, il s’arrête à 1m du ravin et nous dit qu’on a crevé, niquel. Du coup, j’ai pas laissé le choix à Loïck qui comptait y aller quand même, je lui ai demandé de changer la roue parce qu’en lui j’avais toute confiance, alors que ça aurait été notre chauffeur, je ne serais jamais remontée dedans. Du coup, comme ça lui avait manquer, Loick a remonter la roue à l’ancienne et nous sommes repartis. Avec ce bus plein, impossible de dormir puisque nous n’étions pas très confortablement installés et que les routes de montagne ne sont pas l’idéal pour trouver le sommeil. Donc, de 14h30 à 20h30, ça a été très LONG. En sortant du bus, on avait forcément extrêmement faim et nous sommes allés au Mac Do, histoire de manger local comme des bons touristes que nous sommes, et je vous jure que c’est vrai, toutes les personnes de notre bus se sont retrouvées là également sans pour autant s’en être parler. Nous avons donc retrouvé nos français, on s’est rempli le bidou et nous sommes retournés dans notre Airbnb pour une nuit de sommeil jusqu’à ce que mort s’en suive !

 

Prochaine destination : Cusco pour réparer mon ordinateur et prendre un peu de repos :).

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

04 Comments

  1. Patricia

    Le majestueux machu pichu est enfin là, treck au top vous avez gagné le droit de vous reposer et de savourer, bisous les amoureux

    24 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Merci Patricia :). Effectivement, après ça, on a fait une petite pause méritée ! Bisous :).

      24 novembre 2017 Répondre
  2. clémou

    C’est splendide !! Vous avez dû en prendre plein les yeux !! :O

    27 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Ouais c’était vraiment magnifique, on a adoré :).

      27 novembre 2017 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :