J+58 à J+63 Se couper du monde pendant 1 semaine
Amérique du Sud Bolivie Défi Uyuni

J+58 à J+63 Se couper du monde pendant 1 semaine

Défi n°59 proposé par Patricia Guincêtre : « Se couper du monde pendant 1 semaine »

 

Le début de ce grand périple remonte à San Pedro de Atacama à 1h du matin quand on se retrouve à la porte du bar, contraints d’attendre sur les bancs avant l’ouverture du terminal. Il a fait tellement froid qu’on a pas pu rester simplement à attendre, il a fallu bouger pour éviter de se transformer en glaciers. Nous voilà donc près du terminal en train de courir, de faire des monter de genoux, des pas chassés, de chercher des jeux toujours plus improbables les uns que les autres afin de rester en mouvement! Ceux qui rentraient de soirée devaient se dire qu’on était encore plus perchés qu’eux !

 

On monte dans le bus à 3h du matin toujours pas réchauffés, on passe la douane vers 11h et on se met en route vers Uyuni en Bolivie. En arrivant, on hallucine un peu sur le fait que les montagnes environnantes on l’air de flotter en toute tranquillité, dans le plus grand des calmes ! En descendant du bus, on a directement été alpagués par une madame d’une agence de voyage qui souhaitait nous vendre un tour pour demain. On voulait d’abord se poser à l’hôtel avant de partir en recherche d’une agence, c’est pourquoi Loick l’a envoyé chier. J’ai quand même écouté qu’elle souhaitait nous vendre le tour de 4 jours que l’on voulait faire, qu’on allait rejoindre 3 français, qu’elle nous ferait un prix et qu’elle pouvait nous montrer le chemin jusqu’à notre hôtel. Étant donné qu’on avait pas pris l’adresse comme des boulets, on l’a suivi jusqu’à son agence pour écouter sa proposition avant qu’elle nous emmène à notre hôtel ! Elle nous a expliqué que tout était compris pour 4 jours/3 nuits; le logement, les trajets, les repas (matin/midi/soir), le guide… Les prix normaux sont autour de 1200 Bs (soit 150 €), et on a réussi à négocier 900Bs (soit 112 €). Je vous met la carte touristique qui vous sera peut être utile pour vous repérer vous aussi :). Elle nous a aussi vendu le trajet pour aller sur La Paz le dernier jour à 100Bs (12,5€).

Elle nous a expliqué que nous n’aurions pas la Wifi pendant 4 jours c’est pourquoi nous avons décidé de réaliser le défi de Patricia Guincêtre : « Se couper du monde pendant 1 semaine »

 

Au final, nous n’avons pas été cherché plus loin, on a réservé auprès de son agence pour demain et on a rejoint notre hôtel pour se reposer un peu. Dans l’hôtel, on a croisé des motards belges, journalistes pour plusieurs magasines de moto, qui sont sponsorisés pour un tour du monde de 5 ans ! (Motomorgana si vous voulez faire un tour), c’était pour le moins intéressant :).

 

Pour le reste de la journée, on a été se ravitailler mais surtout on a été sur le marché acheter une doudoune, des pantalons, des caches-cous, histoire de survivre au trek qui nous attendait, et après notre nuit dehors, hors de question de partir sans être un minimum équipés !

 

 

Notre premier jour de tour a débuté à 10h30 avec une première galère de nos 3 français qui avaient du retard avec leurs avions. On a donc complété un autre groupe de 5 personnes (à 7 dans le 4×4 c’est serré) : 2 basques un peu spéciaux, un couple de péruvien super sympa et un colombien qui pensait être seul sur ce tour… On a commencé avec un cimetière de trains d’une ancienne usine ferroviaire en plein départ du désert, ça créait une ambiance assez mystique. On pouvait escalader les anciens trains et regarder à l’intérieur !

 

Avant d’entrer dans le désert de sel, nous nous sommes arrêtés dans un petit village « à touristes » avec un petit musée pleins de statues de sel et de nombreux stands locaux. On en a profité pour prendre un vrai jus d’orange et gouter la fameuse viande de lama ! C’était entre le veau et le boeuf, un peu caoutchouteux mais franchement bon :).

On est ensuite entré dans le désert de sel qui s’étend sur plus de 10 000km2, c’était forcément super impressionnant ! On a fait un premier arrêt sur des trous d’eaux qui, avec le gaz, bouillonnent malgré la fraicheur de l’eau.

 

 

Notre deuxième arrêt a été dans un hôtel de sel pour manger où l’on retrouve de grandes statues de sel à l’effigie du Paris Dakar (symbole que l’on retrouve partout en ville) ! A côté de l’hôtel, se trouve des dizaines de drapeaux du monde plantés dans le sel, mais, spoiler alert, pas de drapeau français à l’horizon…

 

 

Notre troisième arrêt s’est effectué au milieu du désert de sel en route vers le volcan, où l’on pouvait faire quelque photos. En hiver, il y a une fine couche d’eau qui recouvre par endroit le salar mais à notre époque le sol est sec et cela forme une épaisse croûte de sel.

 

Enfin, nous nous sommes arrêtés au pied du Volcan Tunupa qui culmine à 5 431m d’altitude. On a laissé nos affaires à l’hôtel et nous sommes vites ressortis pour rejoindre le salar où l’on a aperçu quelques flamants roses. Nous nous sommes ensuite baladés dans le village pour trouver un endroit pour observer le coucher du soleil à l’écart. Après avoir un peu marché, on s’est retrouvés sur des ruines avec d’énormes pierres, des lamas à notre droite, le désert à notre gauche, seuls au monde à regarder le soleil se perdre dans les montagnes. C’était un super moment !

 

Réveil à 8h depuis notre hôtel de sel avec vue sur le volcan, on s’est rapidement mis en route pour l’entrée de celui-ci. Le ticket payé, on est rentré dans un tout petit musée local avant de rejoindre le cimetière de momies Coquesa. On a retrouvé une autre guide, qui nous a fait rentré dans une toute petite caverne, une lumière de poche à la main. Et là je vous jure, hallucinant. On a vue de vraies momies, de vrais corps qui datent de 1200 ap. JC ! Il y avait une famille qui avait été momifiées, un sage de 80 ans, et une femme de 40 ans. Il étaient momifiés après leurs morts et mis en position fœtale pour espérer être réincarnés. C’était badant, impressionnant et perturbant de voir de vrais corps conservés par les conditions climatiques et le sel.

 

Après cette petite visite, on a commencé l’ascension du volcan ; 2.7km jusqu’au prochain mirador, puis 4km jusqu’au dernier ! Et là commence l’un des efforts physiques les plus durs que l’on ai fait ! C’était pas tant le fait que la pente était raide, on commence à avoir l’habitude, le problème c’était plutôt l’altitude. 100m et on était carrément essoufflés, le cœur qui battait à 1000 à l’heure, difficile de récupérer. Malgré tout, on a fait cette ascension en moins d’1h c’était déjà un exploit pour nous. Mais une fois là haut, ça valait tous les efforts fait en amont ! On sait même pas où donner de la tête, d’un côté on a une vue magnifique sur le désert de sel avec des petites structures en pierre, et de l’autre une vue imprenable sur le cratère du volcan qui a des couleurs hallucinantes. Les français nous ont dit être allés aux fameuses montagnes colorés à Cuzco (que vous voyez souvent sur Facebook) et parait-il que tout le monde rajoute des filtres et que les couleurs ne sont pas aussi vives que sur le volcan que l’on a observé.

 

Une fois redescendus et après avoir mangé, nous nous sommes rendus sur l’île Incahuasi, l’île des cactus ! Nous avons fait le tour de ce décor complétement incroyable pour nous, étant donné que les cactus c’est pas vraiment ce qu’on trouve par millier sur une île au beau milieu d’un désert de sel entourée par des volcans en France !

Après notre visite, on a du dire aurevoir à notre groupe qui retournait à Uyuni !

Nous avons pu prendre pleins de conseils auprès d’eux sur la suite de notre voyage. Pour autant, on doit vous avouer qu’on était content de changer de groupe car les basques, monsieurs « je sais tout » et raleurs à souhait commençait à nous les briser sévère.

 

 

Nous avons donc rejoint un autre groupe, moins nombreux, composé d’un couple de français et d’un couple d’hollandais. Nous avons attendu 3h sur l’île pour que l’on puisse continuer notre périple avec eux, c’était un peu long mais nous avons commencé à discuter avec Olivier et Clémentine et c’est déjà passé beaucoup plus vite ! On est partis vers 17h30 en Toyota pour se retrouver au milieu du désert pour le coucher de soleil, encore un moment magique. Tout en discutant, nous avons rejoint notre deuxième hôtel, où il était enfin possible de prendre une douche ! Parce qu’on a oublié de vous préciser que dans le premier hôtel il n’y avait tout simplement pas d’eau, donc pas de douches, pas de lavage de mains, pas de chasse d’eau. C’est donc après une bonne douche chaude (payée 10Bs), que nous avons mangé un bout. Ayant super bien sympathisé avec notre couple de juriste et kiné entre Avignon et Paris, nous avons partager une petite bière en jouant au tarot.

 

 

Lendemain matin, réveil à 6h, nous avons commencé notre longue journée de visites en s’arrêtant dans un petit village où nos avons été tous ensemble nous balader. Avec Olivier comme guide de substitution, on a été voir l’église et nous sommes tombés sur une reproduction de lama à 2 mâles et 1 femelle qui était pour le moins instructif !

 

Après un petit temps de trajet, nous nous sommes arrêtés sur la ligne de chemin de fer au beau milieu des montagnes et volcans dont une partie appartient à la Bolivie et l’autre au Chili.

 

Après cela, nous avons rejoint un mirador sur un volcan qui parait être en activité, mais bon, y a tout un débat sur la question. Toujours est-il que sur ce mirador on se croirait aux États Unis, dans des canyons, vu le décor !

 

Puis, nous nous sommes dirigés à « Arbol de Piedra », des structures de pierres volcaniques empilés là de manière naturelle ce qui est assez déconcertant !

 

Nous avons ensuite traversés plusieurs lagunes où vivent paisiblement des centaines de flamant roses ! Tout était réuni ! Les couleurs étaient magnifiques, la vue sur les volcans époustouflante et les flamants roses à quelques mètres de nous !

 

Et je pense que le must pour finir cette journée a été la « laguna colorada », une lagune gigantesque qui prends une couleur rouge pétante en raison des algues et du souffre qui se trouve dans l’eau. Toujours accompagnés des flamants roses, cette vue vaut le détour, une fois encore !

 

Nous nous sommes ensuite rendu dans notre dernier hôtel, qui lui, n’avait pas d’électricité. Ils faisaient marcher le groupe électrogène de 19h à 21h seulement. 6 dortoirs et un seul toilette et aucune douche. Fort heureusement, notre couple de voyageur avec qui on passe notre temps à discuter avait payer un supplément pour une chambre double avec douche chaude. Comme ce sont des amours, on s’est arrangés en catimini pour réussir à prendre une douche (parce qu’en revenant on enchaine direct avec le bus de nuit, on pouvait pas infliger ça aux gens!). Avant manger, nous avons rejoint les hollandais en train de jouer à un jeu avec de tout petit dés (avec des vers de terres à la place du 6) et des toutes petites cartes. On s’est motivés à essayer de comprendre et de jouer avec eux, une mission plus ou moins réussie !

 

Une fois notre plat de pâtes engloutis, nous avons eu la visite de deux enfants boliviens, l’un une flute traditionnelle au bec, l’autre au tambourin. Ils nous ont joué quelques morceaux, ce qui était ultra malaisant car ça se voyait clairement qu’ils avaient aucune envie d’être là et de faire de la musique. Cerise sur le gâteau, certains voyageurs ont carrément demandé d’autres chansons en les poussant un peu alors que tu voyais qu’ils avaient juste envie de se barrer. Ils ont demandé des sous forcément et tu te sens obligés de donner. Après ce petit moment de génance, nous sommes tous restés à table pour jouer à ce fameux jeux des vers de terre tous ensemble ! On a tous fini par bien comprendre le jeu, et on a passé une superbe soirée où on a franchement bien rigolé.

 

 

Le lendemain matin, pour notre dernier jour, réveil à 4h assez difficile, mais vu ce qui était au programme ça valait le coup de se lever tôt ! Nous sommes partis en direction des geysers à 5h. On était obligés de les observer au lever du jour puisque la vapeur d’eau chaude qui s’échappe ne peut être visible que quand il y a une grande différence de température et par -10°c je peux vous dire qu’on l’a bien senti la différence. Première fois pour Loick et moi que l’on voit des geysers, que l’on peut toucher ça de près et par un soleil levant c’était assez mystique. De plus, dans les roches, du liquide grisâtre formait de grosses bulles qui éclataient au fur et à mesure, on se serait cru dans un film d’horreur assez kitch où on imagine bien un monstre gluant sortir de là dessous !

 

Vers 7h, nous sommes arrivés au termes d’eaux chaudes, des bassins d’eau entre 35 et 40°c qui laissent forcément s’échapper beaucoup de vapeur vu la température extérieure. La mise en maillot a été compliquée on va pas se mentir mais une fois dedans c’est le paradis ! D’autant qu’encore une fois, le soleil, la vapeur et la vue sur le lagon, on ne peut pas rêver mieux :).

 

Après cette petite pause baignade, nous nous sommes dirigés vers d’autres lagunes colorées, vertes cette fois-ci, mais malheureusement, on était un peu loin pour bien les voir. C’est aussi l’endroit où on a choisi de faire notre photo de groupe puisqu’on a lâché les hollandais peu de temps après, étant donné qu’ils continuaient leur route en direction du chili. On a donc récupéré une personne dont on ne sait rien puisqu’elle ne parlait pas. Après avoir fait tous ces kilomètres, il faut bien remonter un jour !

 

Sur le retour, on a donc fait un premier arrêt au désert Dali, en raison des formes des pierres volcaniques plantées en plein désert de sable, qui feraient référence aux peintures de Salvador Dali.

 

Nous sommes ensuite repasser aux termes qui n’avaient plus rien d’exceptionnelles sans cette brume matinale ! Quelques minutes de trajet plus tard, une voiture arrêtée fait signe à notre chauffeur. Il va voir ce qu’il se passe, et voilà qu’on embarque deux Israéliens qui avaient réservé le même tour, mais qui ont eu de gros soucis de 4×4…

 

On a ensuite fait plus de 2h de route sans arrêts, avant de rejoindre la vallée « de las Rocas » . Encore des pierres volcaniques empilées, mais toujours pas la même atmosphère qu’aux deux autres endroits vus précédemment.

 

 

On a mangé dans un petit village où on a pu discuter avec nos nouveaux arrivants ! On a donc appris qu’en Israël, une fois que l’on a passé le bac, il y a un service militaire de 2 ans obligatoire pour les filles et 3 ans pour les garçons avant de passer aux études supérieures. Du coup, avant d’attaquer les études supérieures, ils avaient décidé de voyager pour quelques semaines. Le dernier arrêt de notre tour s’est effectué à San Christobal , un petit village assez authentique.

 

 

 

Le retour était supposé être pour 17h30/18h mais c’était sans compter sur notre chauffeur/guide Xavier, un pilote de rallye tout terrain, bolivien peu locasse, qui doublait tout le monde sans exception en faisant résonner la sirène des flics pour qu’on le laisse passer. Ce qui était bien avec lui c’est que même si on ne partait pas les premiers, on arrivait souvent avant tout le monde sur les sites ce qui était très agréable !

 

Du coup vous vous doutez bien que nous sommes arrivés en avance et pas qu’un peu ! A 15h30 on était déjà assis à la terrasse d’un bar avec Olivier et Clémentine ! Eux aussi avait un bus tard dans la soirée pour finir leur petit périple Pérou/Bolivie, du coup on en a profité pour passer un peu de temps ensemble. Encore une fois, un super moment à discuter autour d’un verre avant de les quitter pour le terminal de bus. Une chose est sure, ils feront également parti des rencontres les plus marquantes de notre périple, des personnes que l’on souhaiterait revoir à notre retour en France !

 

 

Après des aurevoirs presque nostalgiques, on a embarqué à bord du bus pour La Paz, la capitale la plus haute du monde que l’on a atteint à 5h30. Avec plusieurs noms d’hôtels que l’on avait marqué avant de partir, on s’est mis en chemin pour trouver un hôtel et finir notre nuit. En plein centre, nous avons trouvé le « Maya Inn », plutôt sympa sachant que, dans tous les cas, on aurait pas eu la force de continuer. La journée qui a suivi n’a pas été forcément très intéressante ; nous nous sommes reposés, nous avons mangé un bout et surtout nous sommes allés acheter un chargeur de Mac puisque le mien m’a lâché. Avec le remboursement de l’assurance pour notre sac en Argentine, on voulait se racheter une go pro et des accessoires, la Bolivie étant le pays le moins cher d’Amérique du Sud, on s’est dit que c’était le bon moment. Malheureusement, malgré les conseils des locaux, une rue remplie de magasins d’électroniques, les caméras étaient au même prix qu’en France voire plus cher… Après cette première journée à La Paz, on a été se coucher car demain une bonne journée sportive nous attend !

 

 

Conclusion de l’expérience :
Le fait d’être coupés du monde pendant 1 semaine n’a pas forcément changer grand chose puisque dans tous les cas nous n’avions pas accès à la Wifi, et surtout, nos journées étaient tellement remplies qu’il aurait été difficile de publier quelque chose… Ça nous a donné juste un peu plus de travail par la suite pour tout trier et vous raconter notre expérience. Pour le moment, ça a été l’un des tours que l’on a préféré, les paysages étaient magiques, on s’est vraiment sentis totalement dépaysés à chaque étape de notre tour et on s’est senti d’autant plus chanceux qu’on ne sait pas ce qu’il adviendra du désert de sel dans quelques années. En effet, ils ont récemment découvert qu’en dessous du désert, se trouve l’une des plus importantes sources de Lithium de la planète, 55% du monde, alors forcément, ça intéresse les multinationales qui en ont besoin pour nos batteries de téléphones, d’ordinateurs, de voitures… Rien n’est fait encore, bien évidemment ,mais les entreprises poussent le gouvernement à l’exploitation et la Bolivie étant économiquement un peu en souffrance, ils considèrent forcément ça de près. En bref, de très beaux paysages, de très belles rencontres et une aventure que l’on conseille à tout le monde !

 

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

12 Comments

  1. Christèle

    C’est juste magique ce que vous avez fait … une semaine sans vous lire on était en manque , mais du coup ce matin je suis en retard à tout regarder en détail 😜

    7 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      C’est vrai que c’était vraiment top, on en a pris pleins les yeux :).
      Merci tata ! Tu m’étonnes, c’est sur qu’il est très très long !

      8 novembre 2017 Répondre
  2. clémou

    Trop belle ta doudoune !! 😀 Je vais lire petit à petit car il y a pas mal de jours à rattraper 😉 Ca fait plaisir d’avoir de vos nouvelles. Vous avez l’air heureux <3

    7 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Merci ma cousine 🙂 <3
      C'est vrai qu'il y a un peu de lecture pour le coup !

      8 novembre 2017 Répondre
  3. clémou

    Tu sautes HYPER haut Loïck, ça c’est de la vraie détente 😉

    7 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Peut être un avenir dans le basket… Qui sait? ;).

      8 novembre 2017 Répondre
  4. fabienne

    Moi, j’adopte le toutou si il rentre dans ton sac à dos!!!…Profitez profitez

    7 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      On aurait bien aimé l’embarquer aussi ! Là où on est actuellement, il y a des bébés chiens partout, trop adorables ! :).

      8 novembre 2017 Répondre
  5. Sandra

    Vous m’avez donné envie de voir ces magnifiques paysages tellement sauvages. Tout ce que j’aime

    7 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Ravie de t’avoir donner envie, si tu veut on pourra te passer toutes les infos là dessus :).
      Il faut vraiment pas se priver, Atacama et Uyuni, les tours sont vraiment pas très chers, ça vaut le coup!

      8 novembre 2017 Répondre
  6. Assia

    Et bien et bien quel voyage!!
    Les paysages sont vraiment époustouflants!!
    Ça
    donne envie! Je n’ai jamais été intéressée par l’Amérique du Sud mais là je suis impressionnée!
    Des bisous à vous deux!

    8 novembre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Comme tu dis :).
      Merci Assia, j’avoue qu’on s’attendait pas à ça nous non plus !
      Gros bisous à toi aussi <3

      8 novembre 2017 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :