J+49 Rencontrer une famille chilienne
Amérique du Sud Chili Défi Santiago

J+49 Rencontrer une famille chilienne

Défi n°50 proposé par Isabelle B. : Retrouver sa famille au Chili !

 

Après une grasse matinée et un p’tit déj salé, on a cherché ce qu’on pouvait voir et faire pour compléter notre visite de Santiago déjà commencée la veille. Alors qu’on trainait sur les blogs de voyage, on a reçu un message d’Isabelle B. qui voulait nous lancer un défi. Après un petit appel à l’autre bout du monde, elle nous a expliqué qu’elle avait de la famille à Santiago qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps et avec qui elle continue d’être en contact. Elles nous a donné deux noms et une adresse et à nous de faire le reste. Comme nous étions en début d’après midi nous avons décidé de faire d’abord notre petit tour dans Santiago avant d’aller les retrouver en début de soirée, ne sachant pas s’ils travaillent la journée.

 

Pour compléter notre visite, nous avons tout d’abord été dans les rues de Paris et de Londres du centre ville qui est un quartier chargé d’histoire puisqu’au numéro 38 de la rue de Londres, il y avait une maison dans laquelle furent torturés des opposants politiques de Pinochet (dictateur pendant 15ans). Entre 73 et 75, la DNIA (Dirrecion de Inteligencia Nacional), 2000 personnes ont été emprisonnés illégalement dans la maison et parmi eux, 98 personnes furent assassinées parce qu’elles appartenaient à des partis de gauche. Histoire de rester discret, ils avaient changé l’adresse du numéro 38 au numéro 40, pour que cela reste une maison de torture clandestine (pas bêtes les gars!). La visite en espagnol n’était pas forcément facile, tout est vide dans la maison, c’est à la fois déconcertant et assez glauque. Dehors, dans les rues, il y a les noms de ces personnes tuées, leurs âges et leurs partis politiques, mais également une alternance entre des pavés blancs et des pavés noirs. On a appris que c’était pour se remémorer le seul indice que ces personne pouvaient avoir de leur lieu de torture : le sol carrelé noir et blanc de leur dernier lieu de vie. Voilà voilà, amour et gaieté, et c’était y a pas si longtemps.

 

Après ça, on s’est baladés de l’autre côté du centre ville pour trouver le palais présidentiel de la Monéda (qui devait surement recevoir quelqu’un, au vu des barrières et des gardes), la plaza Armas où on a pu assister à un show de clown vraiment sympathique (et puis pour une fois où on peut tout comprendre ;)). Pour le reste, on est rentrés dans des églises qui sont immenses, nombreuses, originales et très jolies. Il y a plusieurs lieux de prières, de nombreuses plaques, fleurs et bougies sont posées mais ce qui nous a fait sourire (parce qu’on a pas l’habitude), il y avait un endroit où l’ensemble des prières étaient pour des animaux. Donc autour de la statue et des bougies tu as des dizaines de photos de chiens, de chats et autres..! Après ce petit tour en centre ville, on a pas vraiment pu aller bien loin à cause d’une douleur à la cuisse que je trimballe depuis quelques jours. On est donc passé de l’autre côté de la rivière pour aller chercher la maison de Pablo Neruda et nous sommes tombés sur LE quartier étudiant avec des dizaines et des dizaines de bars, de restaurants, de clubs, très colorés et tagués de tous les côtés ! Et ils attaquent tôt les chiliens, il était déjà 18h que les boites de nuit étaient ouvertes, que les bars étaient pleins, musiques à fond, alcool à flot. On a jamais réussi à trouver la « Chascona » la maison de Pablo Neruda qui se visite et qui aurait été sympa à voir (c’était le nom de mon collège en plus !). Mais bon avec une jambe en moins, difficile d’aller bien loin donc nous avons pris le bus en sens inverse.

 

De retour dans notre Airbnb à 19h, nous avions fait un itinéraire à pied que nous avons du laisser tomber pour prendre un taxi. Un taxi à l’ancienne qui nous a fait croire qu’il connaissait le chemin mais qui s’est arrêté toutes les deux minutes pour regarder sa carte. Le plus important c’est qu’il nous a déposé pile poil devant la fameuse maison. On sonne et on se présente en français en disant que nous venons de la part d’Isabelle. Pour resituer le contexte, Isabelle est une ancienne collègue de ma mère avec qui elle a travaillé au collège pendant de nombreuses années et son devenues amies. Le problème, je n’ai pas son nom de famille, ne la connaissant que par son prénom depuis que je suis toute petite. On raconte l’histoire à José et à sa femme Eugénie qui parle français, et ils finissent par comprendre que l’on parle bien de la même Isabelle. Ils étaient super émus et heureux d’avoir des « représentants » de la famille. Nous avons pu écouter leur histoire vraiment passionnante, l’histoire de leur aventure en France suite à des lettres retrouvées au Chili. Ils se sont retrouvés dans un petit village autour de Limoges avec une lettre pour faire foi et un nom. Ils nous ont montré des photos et nous ont raconté leur émotion d’avoir réussi à retrouver leur famille française ! Ils nous ont servi quelque chose à boire et à manger et nous leur avons expliqué notre projet, le défi, notre lien avec Isabelle. Au bout d’une petite heure, ils nous ont carrément invité au restaurant, un grand restaurant de viandes plutôt côté et très bon ! On était tout gênés mais vraiment ravis de les accompagner car ce sont vraiment des gens extrêmement gentils, avenants, et très accueillants ! Le repas était excellent, on a pu découvrir pleins de spécialités chiliennes et apprendre à les connaitre davantage. Les échanges étaient super intéressants et ils nous ont également donné des conseils pour le Chili, des informations sur le pays et sur leurs expériences. On a passé un très bon moment qu’on a poursuivi chez eux autour d’un verre jusqu’à 2h du matin, bien qu’ils étaient de mariage le lendemain. Une expérience super enrichissante, des personnes naturellement généreuses et adorables que nous avons eu plaisir à rencontrer et que nous espérons inviter à notre tour lorsqu’ils retourneront en France. Une seule requête ; espérer qu’Isabelle puisse venir les voir au Chili !

 

 

Prochaine destination : Valparaiso, des idées?

 

 

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :