J+46 Faire un bonhomme de neige
Amérique du Sud Argentine Bariloche Défi

J+46 Faire un bonhomme de neige

Défi n°47 proposé par Justine Hubert Kus : Faire un bonhomme de neige !

 

Un réveil un peu difficile et un peu plus tôt que d’habitude puisqu’on avait prévu avec les filles de grimper la plus haute montagne de Bariloche, là où se trouve la station de ski. On était parti pour une randonnée de 8h pour le refuge Frey à 2388m d’altitude et sans équipements, en détente totale.

 

Au petit déjeuner, nous avons fait la rencontre de Nicolas qui revenait tout juste de Pucon au chili !(notre prochaine destination) Un projet de voyage de 3 mois pour faire 3 pays : Argentine, Chili et Bolivie. Il était venu nous demander des conseils sur les randonnées environnantes. En allant se préparer pour notre excursion avec Loick, on s’est fait la réflexion de savoir s’il voulait venir avec nous ou s’il souhaitait plutôt rester tranquille puisqu’il était arrivé hier soir. Puis, les filles sont venues nous voir en nous disant qu’elles l’avaient invité à nous rejoindre et qu’on partait tous ensemble dans une quinzaine de minute. Parfaitement parfait. Nos renseignements pris auprès de l’hôtel et nous voilà en train d’attendre le seul bus qui mène à la station ; le fameux n°55 ! Censé passer à 11h, toujours pas de nouvelles à 11h20, on se décide à partager un taxi tous ensemble, histoire de pouvoir commencer rapidement la randonnée de 8h !

 

On est tombé sur Daniel, le chauffeur de taxi le plus hype de tout Bariloche ! Tout un personnage, la musique « de jeunes » à fond dans la voiture, un bagou à tout épreuve. Il nous a déposé au pied de la station, au début du chemin de randonnée. S’en est suivi 3h de marche et d’épreuves en longeant la montagne Cerro Cathedral. On est devenus des aventuriers le temps d’une aprem, à zigzaguer dans les bambous, à essayer de ne pas s’enfoncer dans la boue, à marcher sur des rondins flottants, à traverser des cascades à pied, à escalader des rochers, à s’avancer sur des ponts construits sur des branches bancales… Les chemins tous dégagés, malgré un temps pluvieux, valaient vraiment le coup d’être empruntés ! Ajoutons à ça une ambiance vraiment sympa et on à là une randonnée aux petits oignons. Au bout d’un certain temps, nous avons commencé à voir de la neige et du verglas, on a commencé à se dire que ce serait un peu chaud d’arriver tout en haut. On a croisé un groupe d’une vingtaine de personnes hyper équipées genre tout de quechua vêtus ; chaussures de neige, bâtons, vêtements imperméables. A côté, on avait vraiment l’air de touristes. Ils nous ont dit que le chemin au refuge était facilement praticable, qu’il y avait un peu de neige mais qu’il nous restait qu’une petite heure à grimper. Puis les gens se sont suivis mais ne se ressemblent pas. On a croisé d’autres personnes qui nous disaient qu’il était impossible d’aller au refuge puisqu’il y avait beaucoup trop de neige (jusqu’à la taille). Nous avons poursuivi notre chemin, effectivement, de plus en plus entouré par la neige. Nous avons pique niquer dans un premier refuge avant de croiser un colombien en train de redescendre parce que c’était impraticable. Nous, un peu entêtés et avec l’envie d’atteindre notre but, nous l’avons invité à se joindre à nous dans notre tentative de montée. 20 min plus tard, impossible d’avancer plus loin. La neige était pas très solide, on s’enfonçait assez facilement toute la jambe… Nicolas, bien motivé, est parti en éclaireur, tester le reste du chemin et nous en attendant nous en avons profité pour réaliser le défi de Justine Hubert Kus : Faire un bonhomme de neige. Sans gants, on a fait notre maximum bien que frigorifiés. Il est un peu bancale mais on est pas peu fiers d’avoir réussi !

 

 

 

Nicolas est revenu bredouille en ayant pas réussi à distinguer de chemin avec toute cette neige et nous avons du faire demi tour. Le trajet retour a été plus rapide et plus pluvieux. Néanmoins avec ce temps très changeant, on a pu apercevoir un magnifique et gigantesque arc-en-ciel sur le lac, on est un peu moins déçus d’être trempés ! Au final, on a fait 5 bonnes heures de marche tous ensemble en amenant notre petit colombien seultout au retour. Encore une journée bien rempli et super enrichissante sur tous les points. (Petites pauses selfies prises par Julia)

 

Nous avons réussi à prendre le bus du retour, et nous sommes rentrés à l’hôtel un peu creuvés mais en souhaitant plus que tout prendre une bonne douche chaude. Ceci étant fait; il fallait que l’on planifie le reste de notre périple. A la base nous devions aller sur Pucon mais après avoir entendu l’expérience colombienne de Julia, ça nous a donné envie de grappiller des jours pour pouvoir découvrir davantage ce pays dont on imaginait pas tant. Et d’un autre côté Nicolas, revenant de Pucon, nous a aussi vanter la ville. Un petit tour sur la météo et nous avons vu que Pucon serait sous la pluie les 3 prochains jours ce qui empêche les excursions donc nous avons opté pour la seconde option. Ainsi, nous allons directement remonter à Santiago, la capitale du Chili pour tenter de remonter plus rapidement l’Amérique du sud et d’avoir le temps nécessaire pour découvrir la Colombie. Pendant le repas, nous avons organisé tout ça et surtout nous avons noté tous les conseils de Julia !

 

Après ce moment organisation, nous sommes tous partis nous coucher, exténués.

 

Prochaine destination : Santiago au chili, des idées?

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :