J+40 Un selfie avec un pingouin (2/2)
Amérique du Sud Argentine Défi Puerto Madryn

J+40 Un selfie avec un pingouin (2/2)

Défi n°41 proposé par Mélany Hamand : « Un Selfie avec un pingouin » (2ème partie)

 

Réveil à 7h tout excités, tout pressés de vivre l’incroyable journée qui nous attend, une journée magnifique soit dit en passant ! Notre mini-bus est venu nous chercher à 8h avant de prendre les deux dernières passagères : 2 françaises ! En vrai, elles étaient imbuvables et détestables donc on va pas trop s’éterniser sur le sujet, mais en voyant ça, tu as un peu honte d’être français(e).

 

Bref, la guide espagnol/anglais nous explique un peu plus précisément notre tour d’environ 400km qui s’organise en plusieurs temps ; d’abord, le moment que tout le monde attend, les 830P$ à sortir en cash pour pouvoir entrer sur la péninsule. Quelques explications sur la ville de Puerto Madryn qui fonctionne économiquement grâce à 3 activités principales : L’usine d’aluminium, la pêche et… le tourisme ! Après 1h30 de route, nous sommes arrivés au centre des visiteurs. Pas grand chose d’intéressant, un mirador pour pouvoir observer les oiseaux qui sont très très loin (de l’autre côté) parce qu’ils ont fermé l’accès aux touristes, et dans les bâtiments, des expositions photos des espèces que l’on trouve sur la péninsule.

 

S’en suit une très très longue route (100km) pour arriver au 1er point de vue : Caleta Valdes ! Durant cette longue route, on a pu en apprendre un peu plus sur l’histoire de la pentagonie, de cette péninsule devenue une réserve protégée par le gouvernement en 1999. Et surtout, on a pu voir pleins pleins d’animaux dans leur habitat naturel, au bord de la seule route qui mène au point de vue, une route sans goudron à base de graviers uniquement (on comprenait mieux les impacts sur les parres-brises!). Alors, déjà on a vu des moutons parce que l’île en est blindée pour la seule et bonne raison que c’est de la viande de mouton très recherchée, très chère, vendue en europe (parce qu’ici ils peuvent pas se la payer) et que c’est pour ça qu’il y a des fermes en patagonie. Ensuite, on a vu beaucoup de lamas, qui traversent la route sans pression ! Ils sont hyper nombreux parce qu’ils ont plus de prédateurs qui étaient les pumas auparavant. On a pu observer également des sortes de lièvres transgénique appelés … qui donnaient l’impression d’être tout droit sorti d’un film fantastique. Surtout que les adultes restaient plantés là à te regarder, ils se seraient mis à parler que ça aurait pas été étonnant ! ;). Nous sommes tombés sur une petite famille avec un petit qui se cache dans le terrier pour éviter les Fox qui viennent les bouffer ! On a donc aussi eu la chance de voir un fox en catimini à quelques mètres plus loin. Enfin, en arrivant quasiment à notre point d’arrivée, nous avons pu voir des chouettes sortir de leurs nids et s’envoler ! C’était super joli et surtout on était un peu choqués de réaliser que cela vivait dans des sortes de trous dans le sable alors que pour nous ça pouvait vivre que dans des arbres ! Toutes nos petites photos ci dessous…

 

 

 

Enfin, nous sommes arrivés à la Caleta Valdez où se trouve toute une colonie de pingouin qui se pose là pour pouvoir se reproduire (d’ici quelques mois). Emerveillés, je pense que c’est le mot. On pensait pas pouvoir s’en approcher d’aussi près, il étaient à quelques centimètres de nous et ils étaient vraiment nombreux ! C’était bluffant, on est restés 30min à les observer dormir, nager, remonter la dune tant bien que mal, et pousser des cris sortis de l’au delà. On en a profité pour cette fois-ci réalisé le défi de Mélany Hamand : Un selfie avec un pingouin !

 

 

 

Un seul petit regret, celui de ne pas être restés plus longtemps mais il y avait tellement de choses à faire en une journée et tellement de kilomètres à parcourir que nous n’avions pas trop le choix… Par ailleurs, les paysages sur la péninsule sont juste incroyables, et la Caleta Valdez c’est le résultat d’un accident géologique qui a formé de grandes piscines naturelles. C’était magnifique à voir. Un petit aperçu en images de notre petite colonie de pingouin que l’on aurait adopté volontiers :

 

42 km plus tard, après avoir croisé un papa autruche avec ses 20 petits (c’est le père qui garde tous les enfants qu’il fait avec les femmelles), nous sommes arrivés au phare de Punta Delgada. Petite pause déjeuner s’impose. On avait prévu nos sandwichs mais tout les autres ont mangé au petit restaurant du phare. Du coup on a juste commandé une bouteille d’eau mais les serveurs, super sympas, nous ont offert des empanadas ! Le ventre rempli, nous sommes descendus observer la seule espèce de phoque qui se reproduisent sur la péninsule ; les éléphants de mer ! Là aussi une colonie vraiment nombreuses en train de flaner au soleil. Pour la petite histoire, c’est normal qu’ils soient gros et tout faignant parce que quand ils sont dans l’eau et qu’ils chassent, ils peuvent aller jusqu’à 1500m de profondeur mais cela leur fait perdre beaucoup de graisse et d’énergie donc sur terre ils reprennent des forces. D’autant que les mamans perdent la moitié de leurs poids en allaitant ! Bref, on a pu donc les observer la plupart en train de dormir, les autres en train de nager ou de se remettre du sable à l’aide de leurs nageoires. Faut savoir que parmi tous ces phoques, il y a un seul mâle alpha (le plus gros, avec un gros nez) et toutes les femelles autour sont à lui (il se met très bien) ! Et les autres mâles sont forcément en périphérie, ils tournent autour, tentent de serrer des femelles mais pour cela ils doivent battre le mâle alpha, d’où la raison pour laquelle ils ont beaucoup de traces de combat. C’était super intéressant parce que nous sommes tombés en pleine période de reproduction donc on a pu voir le mâle alpha à l’essai mais également tous les mâles en périphérie qui de manière bien discrète (LOL) tentait de s’approchait des femelles ! On a passé une bonne heure sur la plage avec eux et avec notre guide pour nous expliquait tout ce qu’il se tramait. C’était excellent, on aurait jamais pensé voir ce type d’animaux d’aussi près, sur une plage de sable en dilettante, par un temps radieux.

 

 

Nous avons enfin repris la route pour 75 km à travers les salines (pendant lesquelles nous avons un peu sombré il faut l’avouer) avant d’arriver à Puerto Pyramides, le seul village de la péninsule ! Le village s’appelle comme ça parce que la roche qui se trouve sur la côte forment des collines, un peu comme des pyramides (faut avoir un peu d’imagination mais bon dans un village comme ça, faut bien trouver de l’occupation ;)). C’est dans ce village, que nous avons embarqué à bord du Yellow Submarine pour découvrir les baleines. Il y a plusieurs départs dans la journée, le notre était à 15h30 pour 1h45 de bateau ! Je vous jure, les meilleurs 1h45 de notre vie ! On a eu une chance énorme, inouïe ! Normalement en cette saison, il n’ y a plus de mâles, seulement des femelles avec leurs bébés et les baleines ne sont pas nombreuses. Nous, il y en avait partout au loin, tout autour de nous, on voyait l’eau bougeait, de grands geysers au dessus de leurs têtes ! Le premier endroit où nous nous sommes arrêtés, il s’agissait d’un petit baleineau qui jouait avec un dauphin, juste exceptionnel. Ensuite, nous avons vu un petit avec sa maman, avant que le petit vienne jouer avec notre bateau, passer en dessous, de chaque côté et montrer sa tête à quelques centimètres de nous, je vous jure c’était incroyable ! Nous les avons suivi pendant un bon bout de temps toujours accompagnés par un groupe de dauphins qui allaient et venaient autour de notre bateau ! Et le clou du spectacle, on a pu assister à la reproduction d’une baleine. Sachant que la reproduction s’organise avec une femelle pour 3/4/5 mâles qui coopèrent pour faire en sorte qu’elle soit sur le ventre et qu’ils puissent se mettre en dessous pour lui faire un bébé. Seulement quand elle veut pas, elle se met sur le dos et là un travail d’équipe s’organise par les mâles pour pouvoir la retourner et nous on a eu l’immense chance de pouvoir voir tout ça, voir un groupe de 4 baleines qui tournaient et viraient à quelques mètres de nous. Wah, tu te sens petit et y a plus de mots qui sortent. Je ne peux que vous le conseiller, moi je retournerais en Patagonie juste pour ça, c’était magique, voir tous ces animaux d’aussi près, dans leur habitat naturel, les voir jouer avec nous, c’était un rêve de gosse qui se réalise. Le capitaine et l’équipage nous ont expliqué à quel point on était chanceux, qu’ils faisaient ça depuis plusieurs années mais qu’ils s’agissaient d’une de leur meilleure expédition puisque tout était réuni et que nous avions pu voir tout ce qu’il est possible de voir (une mère et son bébé, une baleine qui s’est approchée à quelques centimètres, un jeu entre dauphin et baleine, la reproduction d’un groupe de baleine…) Et on pouvait pas se sentir plus chanceux d’avoir vécu ça, on a fait quelques photos mais l’appareil est souvent resté juste accroché pour pouvoir profiter du magnifique spectacle naturel qui s’offrait sous nos yeux. On avait un peu hésité pour les baleines en se disant que c’était quand même un prix élevé, que si ça se trouve c’était de l’arnaque, et bien rien de tout ça, on a pris une sacrée claque.

 

 

Bref, après ce moment fort en émotion pour clôturer la journée, on a fait 1h30 de route et nous sommes rentrés à notre logement. Là vous connaissez déjà la suite, nous avons préparé un petit dessert et nous avons rejoins Theresita, Caroline et Milagros pour un diner d’apprentissage en français ;).

 

Prochaine destination : Notre dernier jour à Puerto Madryn !

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

04 Comments

  1. Christèle

    La nature est si belle 🐳🐋🦈🐧🐑 il faut tellement la préserver Voilà une expédition magique qui restera dans vos mémoires

    14 octobre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Mais tellement ! Là pour le coup, ils ont fait en sorte de préserver au mieux les environs, pas mal de coins non accessibles et beaucoup de personnes qui entretiennent tout ça (C’est aussi la raison pour laquelle on paye une taxe si élevée à l’entrée). Oh oui, c’était vraiment magique !!

      15 octobre 2017 Répondre
  2. Sandra

    Voilà des instants précieux qui resteront à jamais gravés dans vos mémoires.

    14 octobre 2017 Répondre
    • Orane_Lbt

      Je n’aurais pas dit mieux !

      15 octobre 2017 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :