J+315 Bain de minuit…
Asie du Sud Est Défi Îles Togians Indonésie

J+315 Bain de minuit…

Défi n°226 proposé par Marion Sanz : « Faire un bain de minuit et dormir sur la plage ! »

 

On ne pouvait pas partir de ce petit paradis sans honorer cette belle mer tropicale, c’est pourquoi nous avons profité de l’occasion pour réaliser le défi de Marion. Nous avons passé une bonne dernière soirée avec tous les habitants du Serra, et après avoir terminé notre dernière partie de tarot, il était l’heure de se jeter à l’eau! Nous avons attendu minuit pile poil pour enfiler nos maillots de bain et rejoindre notre plage. Malgré l’heure tardive, l’eau n’était toujours pas rafraîchissante et nous n’avons eu aucun mal à y rentrer et à y rester ! À quelques mètres du bord de microscopiques invités s’étaient joints à nous : Du plancton luminescent ! Cerise sur le gâteau, tel le palmier sur la plage, il s’est avéré que le ciel était très dégagé nous donnant l’immense chance d’observer le ciel étoilé. À dire vrai, ça doit être la première fois que nous pouvions voir autant d’étoiles de manière aussi précise… (Histoire de vous prouver une dernière fois que nous avions officiellement découvert le paradis)

 

 

Après cette petite baignade nocturne, nous avons voulu effectuer la deuxième moitié du défi en essayant de dormir dehors sous cette belle voûte étoilée, mais c’était sans compter sur nos amis les moustiques qui sont venus gâcher la fête… En effet, nous avons commencé à nous installer sur les hamacs, avant de réaliser que nous commencions à être couverts de boutons, c’est pourquoi nous nous sommes vite blottis sous la moustiquaire. Le lendemain matin, il a fallu faire nos adieux à cette destination de rêve en remerciant Nouir pour son hospitalité et en capturant, dans nos esprits, les dernières images de ces paysages magnifiques sur le bateau du retour… Voici en vidéo un petit résumé de nos quelques jours sur les îles Togians ! <3

 

 

Notre réalité nous a vite rattrapé… Nous avons tout d’abord attendu 45min notre bateau en direction d’Ampana. Un bateau qui était déjà plein (enfin, c’est ce qu’on pensait), et qui n’a cessé d’accueillir des dizaines de locaux, en s’arrêtant toutes les 30 minutes. À chaque arrêt, en plus des gens qui se bousculent et essayent de se frayer un chemin afin de trouver une place pour eux et leurs 18 cartons, nous avions des enfants qui venaient nous vendre des choses à boire ou à manger, et qui n’avaient pas plus de 8ans. La traversée a duré 5h mais n’était que le début de ce long périple… En effet, une fois à quai sur la ville d’Ampana, nous souhaitions rejoindre directement Rantepao, notre prochaine destination, qui se trouve à plus de 550km. De nombreux voyageurs nous ont dit que ce serait impossible de faire le trajet directement, mais c’était sans compter sur notre détermination, et sur le témoignage d’un couple de français qui avait réussi à louer les services d’un taxi pour 18h de route confortablement installés pour 2,4 millions (€). En sortant du bateau, étant les seuls occidentaux à bord, nous avons directement été alpagués par des chauffeurs et notamment un qui ne semblait pas contre la possibilité d’aller jusqu’à Rantepao. Après de longues négociations (le prix de base étant 3,5 millions), nous avons réussi à avoir ce trajet pour 2,2 millions (€). Nous sommes montés à bord d’un monospace confortable, réservé rien que pour nous, avec un chauffeur attitré très sympathique, qui était aux petits soins, et qui parlait un peu anglais. On ne va pas se mentir, le trajet fut long, mais loin de ce que nous avions imaginé et de l’horreur qui nous avait été décrite. La première partie du trajet, de 13h à 20h, était relativement calme puisque nous avons longé les bords de mer. En revanche, ça a commencé à se corser après le diner, quand nous avons commencé les routes de montagne…. Heureusement, nous avons pu dormir en évitant de regarder notre pilote de rallye, rouler à 90km/h de nuit et sans éclairage, au milieu des deux voies pour gagner du temps. Nous sommes arrivés à Rantepao à 4h du matin, soit 15h après notre départ. Comme notre homestay n’avait pas encore ouvert ses portes, il a attendu avec nous au chaud dans sa voiture, que nous puissions récupérer notre chambre vers 6h30. Finalement, nous avons totalisé 24h de transports (en tout genre) pour atteindre Rantepao, le plus compliqué est derrière nous désormais :).

 

Prochaine destination : Rantepao, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :