J+279 7 modes de transport en une journée !
Asie du Sud Est Défi George Town Malaisie

J+279 7 modes de transport en une journée !

Défi n°202 : Prendre 7 moyens de transport différents en une journée !

 

Vous n’êtes pas sans savoir que ce sont les derniers mois de voyage et que les sous sont comptés ! C’est pour cette raison que nous n’avons pas fait d’activité payante à Koh Lipe et que nous avons cherché le moyen le plus économique de rejoindre notre prochaine destination : Georgetown en Malaisie. Après avoir pris nos renseignements sur le net et dans les agences sur l’île, l’option de rejoindre cette ville par la mer n’était pas envisageable ; 1000 bahts (26€) de bateau pour aller jusqu’à Langkawi, puis 70RM (17€) de bateau pour rejoindre Georgetown. La méthode la plus économique était donc de revenir sur la terre ferme… C’est à ce moment que les choses se gâtent. Les billets combinés étaient trop chers (1200bahts – 32€) donc nous avons décidé d’y aller par nos propres moyens en privilégiant des transports locaux. L’itinéraire était le suivant ; rejoindre la terre ferme en retournant au port de Pakbara, prendre un bus pour Hat Yai en Thaïlande, trouver le bus local pour rejoindre la frontière malaisienne à Padang Besar, prendre le train pour Butterworth en Malaisie et terminer par le ferry pour rejoindre George Town. Autant vous dire que le trajet était truffé d’incertitudes si bien que nous n’avions réservé aucune chambre d’hôtel, ne sachant pas jusqu’où nous pourrions aller aujourd’hui. Vous allez vous dire qu’avec notre facteur malchance, c’était clairement du suicide de tenter cette expédition, et je vous répondrais qu’on était effectivement prêts à tout pour dépenser 20€ de moins… !

 

  • Longtail boat (Sunrise beach – plateforme) – 50 bahts (1,34€)/pers.

    Et bien voilà, on commence par un transport et une dépense qui étaient loin d’être prévus sur notre itinéraire. Vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes au pays de l’arnaque dans lequel être un Farang (=touriste) n’est pas de tout repos pour les nerfs comme pour le porte monnaie. Il s’avère que nous avons bien négocié notre bateau qui était supposé être entre 500 et 600 bahts puisque nous l’avons eu à 350 bahts. Nous avons sauté sur l’occasion, bien contents d’obtenir un prix aussi bas (après tout, on est en basse saison), mais c’était sans compter sur cette terre de magouille où ils sont allaient mettre une plateforme au milieu de l’eau pour embarquer. Forcément, nous sommes contraints de payer leur service de « taxi boat » pour nous amener à ce port flottant monté de toute pièce. En effet, à l’aller et pour certaines compagnies, l’embarcation et la descente des passagers s’effectuent directement sur la plage, une procédure plutôt classique. Ça ne devait pas plaire aux locaux qui n’avaient pas d’arnaque à proposer aux touristes qui débarquent (et oui le taxi quand l’île ne fait que 2km2, ce n’est pas forcément nécessaire), ils ont ainsi créer la demande et proposer l’offre. De plus, ce n’est pas comme s’il y avait des affiches partout pour protéger les coraux (si les touristes les abiment, nous avons le droit à une amende bien sympathique), par contre faire des aller retour en bateau sur le rivage, alors qu’il n’y a normalement aucune nécessité, ce n’est pas un problème. Tous les passagers de ses compagnies embarquent donc à bord de ces longtail boat, et puisque c’est un « taxi », c’est privatisé, donc notre embarcation a fait l’aller/retour pour nous déposer là bas, à 500m, et pour 50 bahts chacun. Ce genre de détails qui te donnent envie de quitter au plus vite le pays pour ne plus dépenser un seul centime ici.

 

On fait genre les gens heureux, mais la haine est présente ! ;).

 

 

  • Speed boat (Koh Lipe – port de Pakbara) – 350 bahts (9,37€)/pers.

    Une fois sur cette plateforme, nous avons embarqué sur notre speedboat pour 1h30 de traversée afin de retourner sur la terre ferme. Un retour sous les nuages, comme à l’aller, qui ne nous a pas empêché d’admirer la vue… 60km plus tard, nous avons débarquer au port de Pakbara, avec une seule idée en tête; trouver un minivan pour aller sur Hat Yai !

 

 

 

  • Minivan (port de Pakbara – centre ville Hat Yai) – 110 bahts (2,95€)/pers.

    En demandant les prix autour de nous, les agences et les chauffeurs étaient unanimes ; 150 bahts, pas moins ! Fort heureusement, dans l’agence où nous avions réservé le bateau, la jeune qui travaillait était bien gentille, et elle nous a même conseillé de ne pas prendre son ticket combiné et d’y aller sur place car il existe un bus local qui va jusqu’à Hat Yai pour seulement 110 bahts. A force de demander autour de nous, on finit par trouver ce fameux service! On paye au chauffeur ce montant et on embarque que tous les deux dans un minivan qui démarre 2min plus tard ! Un transfert pour le moins rapide et efficace. Nous nous sommes ensuite arrêtés pour prendre tout un tas de locaux pour 2h30 de route avec un chauffeur qui ne savait pas conduire et qui s’arrêtait tous les 10km (un classique). Malgré tout, il était très gentil et nous a demandé où nous souhaitions être déposés dans Hat Yai, avant de nous lâcher à cet endroit précisément.

     

 

 

  • Bus local (Hat Yai – Padang Besar) – 44 bahts (1,18€)/pers.

    Les informations s’amenuisent… Disons que nous avons consulté un site très bien fait pour savoir comment se rendre à Butterworth depuis cette ville d’Hat Yai où nous avons atterri. Nous avions une photo du bus local, une photo de la place où il s’arrête, et quelques informations sur le prix et la fréquence. Un peu perdus devant cette tour de l’horloge, car il n’y avait aucun arrêt de bus ni aucune information, nous nous sommes posés devant la route en attendant de repérer ce fameux bus rouge. Pendant ce temps, nous nous sommes fait alpaguer par un groupe de chauffeurs de moto-taxi qui étaient prêts à nous emmener là bas pour encore moins cher que le bus (40bahts/pers), mais vu que nous étions bien chargés, nous avons gentiment décliné leurs propositions. D’habitude c’est à ce moment là qu’ils se braquent et nous regardent avec mépris, ce qui ne fut absolument pas le cas. Au contraire, ils ont compris quel bus nous attendions et nous ont expliqué (avec leur anglais) l’heure à laquelle il passait, ainsi que l’endroit précis où il fallait attendre. N’ayant rien à faire, nous avons lancé une partie de rami qui a suscité leur curiosité. Ils nous observaient jouer, sans comprendre mes explications en anglais, et étaient vraiment à fond dans notre partie ! C’était super marrant de voir leur réaction à chaque action de jeu. En plus, ils venaient nous voir de temps à autre pour nous rappeler dans combien de temps le bus allait passer, et ont fait signe au chauffeur quand ce dernier est arrivé. Ils étaient hyper gentils bien qu’ils n’aient rien à y gagner, on retrouve la gentillesse thaïlandaise qu’on avait perdu.

    Ce trajet en bus fut très long… Pas mal d’embouteillages, pas de climatisation, et des arrêts incessants (notamment pour aller chercher un bidon d’essence caché dans la végétation. Le genre de scène qui n’est probable qu’en Asie). Nous étions supposés arrivés vers 15h, mais nous avons atteint la frontière 1h plus tard. Nous étions quelque peu pressés par le temps car nous voulions chopper le train de 16h30 afin d’être surs qu’il y ait encore des ferrys pour atteindre Georgetown. Une fois à l’office de l’immigration, une longue file et un seul guichet d’ouvert. On commence à faire la queue avec les locaux (depuis ce midi, nous sommes les seuls touristes aux environs), jusqu’à ce qu’un gars nous attrape et nous amène dans un autre guichet spécialement pour nous. Une bien belle attention, qui nous a permis de sortir rapidement du territoire !

     

 

 

  • Train (Padang Besar – Butterworth) – 11,4 RM (2,46€)/pers. 

    Une fois sortis de Thaïlande, s’en suit 1km de marche dans le no man’s land sans aucune idée de l’endroit où nous pouvons entrer en Malaisie, d’autant que nous étions les seuls à pieds. Finalement, nous réussissons à trouver le guichet et à se faire tamponner notre entrée en Malaisie. Nous n’avions plus qu’une petite demi heure pour rejoindre la station de train, stressés à l’idée qu’elle puisse être à plusieurs kilomètres de marche… Les malais nous saluent gentiment et nous indiquent la station de train qui s’avère être seulement à quelques pas de la frontière, une vraie bonne nouvelle !

     

    Au guichet c’est l’incompréhension totale! Il n’est que 16h10 et la vendeuse ne peut nous proposer que celui de 18h30 (alors que les trains circulent toutes les heures) ! Après quelques échanges, on apprendra que la Malaisie a 1h de décalage par rapport à la Thaïlande (alors que les deux pays sont sur la même ligne), et que celui de 17h30 a été annulé… Un moment de déception qui nous a permis d’aller retirer nos premiers ringints malaisiens et d’aller manger un morceau pour un prix dérisoire ! Ce fut également le cas du train que nous n’avons payé que 2,5€ pour 2h de trajet dans des wagons qui n’ont rien à envier à nos TGV (prenez en de la graine la SCNF!). Nous avons vu la nuit tombée et nous avons commencé à nous dire que les bateaux ne circuleront plus et que nous allons devoir dormir à Butterworth.

     

 

  • Navette bus (Station de train – Terminal de ferry) – GRATUIT

    Une fois sur le quai, nous demandons au guichetier s’il y a encore des bateaux qui circulent et quel chemin nous devons emprunter pour le ferry. Rien de plus simple, en descendant les escaliers, des navettes nous attendent pour rejoindre le terminal de bateau gratuitement. Je peux vous dire qu’en Thaïlande, ils auraient dégotés un van pourri et auraient demandé minimum 50 bahts chacun, d’autant qu’il est impossible d’y accéder à pieds !  Une bien bonne surprise, et une bonne organisation des transports !

     

 

 

  • Ferry (Butterworth – George Town) – 1,4RM (0,30€)/pers.

    Un peu choqués par le coût de la vie et par cette modernité des transports, nous avons commencé à nous poser des questions sur le bateau. Nous nous attendions à des bateaux en bois, des petites embarcations (comme nous avons pu avoir au Laos ou en Thaïlande), mais en voyant le terminal, on a pu se rendre compte que c’était un gros ferry qui effectuait la traversé. On redoutait le prix et au moment de payer… Surprise ! Seulement 30centimes d’euros pour rejoindre Georgetown, elle est pas belle la vie ! ;). Sur le bateau, nous nous faisons nos premières impressions sur cette ville que l’on distingue en face qui semble vraiment développée. 15 minutes plus tard, nous nous trouvons déjà de l’autre côté !

     

    S’en suit de nouvelles péripéties pour trouver une chambre, bien que nous avons réussi à trouver de la place dans le premier hôtel que nous avions noté ! Après quelques incompréhensions et des problèmes avec Booking, nous avons enfin trouver un endroit pour poser nos bagages pour quelques jours…

     

 

 

 

 

Prochaine destination : George town, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :