J+238 Premier train couchette!
Asie du Sud Est Défi Hanoi Vietnam

J+238 Premier train couchette!

Défi n°181 : Tester notre première nuit dans le train !

 

Il n’est pas possible de passer deux belles journées d’affilées pour nous petits chats noirs que nous sommes. Cette journée a donc commencé par un réveil difficile et l’attente interminable de notre bus pour retourner sur Hanoi. Pendant cette attente, nous avons notamment appris que nous nous sommes fait arnaquer de 100 000 dongs chacun. Déjà 13h, cela fait 30min que notre bus était supposé nous récupérer. Un homme vient chercher plusieurs personnes, nous lui tendons donc notre papier avant qu’il nous réponde sèchement que ce n’est pas sa compagnie. Grâce aux personnes de l’hôtel qui ont pu joindre l’agence, nous avons appris au téléphone qu’il n’y avait tout simplement plus de places pour 12h30. Cette annonce a eu un peu l’effet d’une bombe étant donné que nous avions réservé un train en fin d’après midi pour Hoi An que nous avions tout de même payé 40 € ! Pas question de se laisser avoir comme ça, surtout en ayant réservé 2 jours à l’avance, en ayant clairement donné nos noms et notre hôtel, en payant plus que les autres, et en expliquant qu’on ne pouvait pas partir plus tard à cause de notre train. Persuadés qu’on allait devoir s’asseoir sur cette organisation, un homme a surgit de nul part et nous a embarqué dans sa voiture. A toute vitesse, nous arrivons à l’embarcation du ferry. Sur place, un homme de l’agence nous fait signe de courir pour le rejoindre. À son niveau, il commence à hausser le ton et à baragouiner un anglais incompréhensible. Alors d’accord ,nous sommes effectivement les derniers et tout le monde nous attendait dans le bateau, mais si tu ne veut pas passer par dessus bord, monsieur de l’agence, je te conseille de te taire parce que c’est votre organisation pourrie qui est en cause. Ça faisait tout de même plus de 2h qu’on attendait qu’on vienne nous chercher.

 

De l’autre côté de la rive, il isole certaines personnes dont Loick et moi, et nous montons dans un bus différent des autres, qui attendait tout un groupe de chinois. Une fois tout le monde dans le bus après 30minute d’attente, voilà que le chauffeur nous dit que c’est le week end et qu’il ne pourra donc pas nous déposer à nos lieux respectifs mais qu’il essaiera de faire au mieux. On commençait un peu à bouillonner en se disant qu’il faisait exprès, un peu comme le visa au Laos qui augmente avant 8h, et après 16h, qui est moitié moins cher si tu arrives un lundi par beau temps, mais si par malheur, tu y vas un vendredi 26 et que l’inspecteur a perdu son chien, tu prends le triple. J’exagère à peine ;). Il réussit à nous déposer à peu près dans le centre, et ma fois, nous avons pu comprendre qu’il avait une bonne raison de ne pas nous lâcher plus loin puisque le centre c’était transformé en grand marché piéton en ce dimanche après midi.

 

 

 

En route pour la gare de train à pied, nous passons donc près du lac où les rues blindées de scooters qui attentaient à ta vie toutes les secondes, avaient laissé place à un univers entièrement piéton et très agréable. Une bonne ambiance de dimanche après midi avec des petits stands partout, une odeur de nourriture qui donnait l’eau à la bouche, des grandes allées près du lac pour des balades en famille, des coureurs et des petites sessions d’aérobic. Nous avons pu également observé le sport national de ce marché; le foot-badminton. Avec une sorte de volant, avec lequel ils se font des jongles et des passes au pied, et franchement, ils sont vraiment pas mauvais!

 

 

 

 

Ça nous a donné envie de poser les sacs et de continuer à profiter de cette atmosphère chaleureuse et bonne enfant. Malheureusement, impossible pour nous car nous devons vite rejoindre la gare. 30min de marche plus tard, nous voilà au guichet de la gare d’Hanoi. Nous lui montrons notre billet et notre numéro de réservation, et la dame part checker sur son ordi. Quelques minutes plus tard, elle nous informe que notre paiement en ligne n’avait pas été accepté et que nos couchettes ne sont donc pas réservées. Parfait. Vous avez une meilleure nouvelle? Bien évidemment, ce train est complet, les suivants également, et la seule façon de vous rendre à Hoi An avec le train de nuit, c’est de partir à 22h pour le double du prix (2 200 000 dongs). Un coup dur qui nous a mis les nerfs, une fois n’est pas coutume, surtout que tous les voyageurs qui se sont ensuite présentés au guichet n’ont eu aucun problème, et que c’est encore sur nous que ça tombe. On passe de longues minutes à essayer de négocier, à chercher des solutions, et finalement nous réussissons à baisser un peu le prix pour le train couchette de 22h (Ce n’est pas comme ci nous avions le choix et le temps de faire autrement).

 

Désormais beaucoup trop en avance, et puisque la gare faisait payer le gardiennage des backpacks, nous avons cherché un restaurant pour manger, patienter et poser nos sacs. Ce n’était pas chose facile de trouver un endroit à des prix abordables près de la gare. Nous avons du encore marcher un bout pour trouver un petit buibui qui faisait de très bons sandwichs. Nous sommes donc restés jusqu’à 21h, avant de retourner à la gare pour trouver nos lits couchettes pour la nuit. Dans un train relativement moderne et plutôt bien entretenu, nous accédons à notre cabine de 4 lits dans laquelle nous avions pris les lits en hauteur (beaucoup moins chers). Nous nous attendions pas à ce genre de couchette, mais le confort est présent. À 10 minutes du départ, personne en dessous de nous, nous commencions à nous dire que nous allions finalement être chanceux et pouvoir profiter du calme pour passer une « bonne nuit » dans les transports. Mais oui bien sur… C’était sans compter sur la jeune famille qui est venue s’installer en dessous avec leur enfant. Ça ne devait pas être notre journée, c’est tout du moins ce que nous avons pensé quand il nous a réveillé à 5h30 en jouant de LA FLUTE ! Oui oui, un son horrible de cours de musique de lycée sur la maped, qui résonnait dans la cabine avant même que le jour se soit levé. Et forcément, le respect n’était également pas présent chez les parents qui ne faisaient rien pour le calmer (bien au contraire). Des cris, des pleurs, des rires et des parents qui trouvent ça normal. Pendant ce temps là, eux étaient bien trop occupé à téléphoner, à ouvrir les volets, à claquer la porte et à mettre de la musique. Se contenir n’a jamais été aussi difficile. Et puisqu’ils n’avaient pas décidé de faire preuve de civisme et d’éducation, une fois réveillés, nous avons mis la musique à fond sur l’ordi, histoire de leur faire comprendre que c’est désagréable. Le message a du passé parce qu’ils n’ont jamais été aussi calmes ensuite, mais le mal est fait, nous avons passé une mauvaise nuit.

 

Ma tête en dit long sur cette journée de petites « galères » !
Prochaine destination : Hoi An, des idées?

 

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

06 Comments

  1. 容网

    IT IS A GOOD BLOG!

    24 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      Thanks a lot ! 🙂

      25 avril 2018 Répondre
  2. Christèle

    La façon dont tu racontes vos péripéties de voyage me fait sourire de bon matin 😜😜
    Je compatis certes, mais c’est quand même drôle 😁
    Les voyages forment la jeunesse dit-on …vous allez rajeunir à ce rythme là..
    Bisous 😘

    24 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      Si ça peut faire sourire et rire c’est déjà ça ! J’suis sure qu’on en rigolera plus tard de cette « malchance » ;). <3

      25 avril 2018 Répondre
  3. Assia

    Coucou!
    C’est pas toujours merveilleux les voyages. Désolée que vous rencontriez ces galères, j’espère que les bonnes nuits vont vite revenir!!
    En tout cas, g bien aimé votre façon de faire passer le message XD
    Non mais une flûte!! 😅
    Bisouuus

    24 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      Coucou Assia !
      C’est clair que ça fait partie du voyage, et puis faut dire qu’on les cumule ;).
      Haha les « chuts » ne suffisaient plus, fallait combattre le mal par le mal ! ^^.
      Gros bisous <3

      25 avril 2018 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :