J+228 Du kayak sur la Nam ou
Asie du Sud Est Défi Laos Nong Khiaw

J+228 Du kayak sur la Nam ou

Défi n°171 proposé par Cathy Dionisio : «  Descendre la Nam Ou en kayak! Le plus beau paysage du Laos! »

 

La veille, lors de notre balade dans le village, nous en avons profité pour réserver un kayak pour la journée d’aujourd’hui afin de réaliser le défi de Cathy. Nous avons donc débarqué à l’agence vers 10h ce matin pour s’équiper des pagaies, du sac étanche et des gilets de sauvetages pour démarrer notre mise à l’eau. Le terrain pour descendre à la rivière était un peu périlleux mais nous avons réussi à embarquer ! Une fois sur l’eau, nous avons remonté la fameuse Nam Ou qui borde le village.

 

Les paysages étaient vraiment magnifiques et être au bord de l’eau par cette chaleur, ça n’a pas de prix ! Nous avons pagayé toute la matinée en nous arrêtant sur les îles que l’on rencontrait. Sur la première, nous étions vraiment tout seuls et les environs étaient magiques bien que les couleurs un peu fade (toujours cette brume persistante). Au loin, nous avons aperçu un homme pêché d’une façon bien particulière. Il tapait sur l’eau avec sa pagaie et avait ensuite un filet pour attraper les poissons. Je dois vous avouer que nous sommes restés perplexes, pensant que cette méthode faisait fuir les poissons plus que les attraper ;). Notre apprentissage du laotien se résumant à bonjour et merci, nous n’avons pas pu lui demander si la pêche était bonne et si sa technique fonctionnait.

 

 

Nous avons voulu nous arrêter sur d’autres rives mais les vaches/buffles avaient squatté les lieux ! Ils étaient des dizaines à se baigner et à plonger comme des canards pour ressortir leurs têtes de l’eau après quelques secondes. Franchement, c’était très drôle de les observer, de les voir disparaitre sous l’eau et réapparaitre aussitôt, et d’avoir l’impression qu’elles s’étaient organisé une petite baignade tranquille, sans être attachées et sans maître pour les surveiller ! Parfois elles étaient accompagnées de cochon/sanglier avec leurs petits. C’était tout mignon cette joyeuse baignade de la ferme !

 

 

Sur notre dernier arrêt, nous cherchions désespérément une bouteille d’eau après 2h de pagayage. « Comment ça vous n’avez pas pris d’eau par ces chaleurs infernales? » Et oui, nous sommes hyper distraits, alors nous nous sommes arrêtés une première fois dans un stand avant de partir mais ils n’avaient pas de grande bouteille. Nous nous sommes dit que nous allions en trouver sur la route de l’agence mais en passant devant, le monsieur nous a arrêté et nous avons enchainé avec l’équipement et la mise à l’eau. Résultat ; pas d’eau en plein caniar en milieu de journée. Sur cette rive, plusieurs bateaux et des enfants en train de jouer dans la boue. On commence à attacher notre kayak quand les enfants se dirigent vers nous tout contents en nous disant bonjour (ça tombe bien c’est la seule chose qu’on est capable de dire). Hyper enjoués et super intrigués par l’embarcation, ils jettent leur dévolus sur nos gilets de sauvetage. Un peu déroutés, on les détache et on leur prête. Et là, moment de bonheur, comme si on leur avait offert un cadeau, un super jouet! Forcément, ils se sont jetés à l’eau et ont nagé avec leurs potes en faisant quelques figures avec ces gilets 3 fois trop grands pour eux ! On osait pas perturbé la fête mais nous avons remarqué au loin qu’il n’y avait que des habitations et que ce ne serait pas ici qu’on trouverait de l’eau. Nous avons récupéré les gilets, et nous avons vu les enfants embarqués sur l’une des pirogues, des pagaies à la main comme s’ils voulaient faire la course ! Raté, nous partions dans l’autre sens.

 

 

Désormais motivés à l’idée de trouver de l’eau, nous sommes retournés sur nos pas pour rejoindre un petit bar/restaurant sur l’eau ! Au bout d’1 heure, on amarre sur cette structure en bambous qui bougeait au fil de l’eau et des vagues que créaient les bateaux. Un endroit bien sympa où nous avons pu nous hydrater (enfin) et nous poser un petit peu. Finalement, nous n’avons pas été beaucoup plus loin… Plusieurs raisons. D’une part, bien que les paysages soient très beaux, la balade est un peu monotone (on aime bien les sensations fortes nous), et d’autre part, le temps s’est vraiment gâté, ce qui dénaturait la beauté des lieux. Et oui, lors de nos derniers mètres de pagayage, nous avons pu constater que des cendres volaient tout autour de nous. Encore et toujours des feux et ce sera ça tout le reste de l’après midi avec un sol par endroit devenu noir à cause de ces restes de feuilles/arbres/ ou déchets qui ont brulé. Malgré tout, nous avons fait 3 bonnes heures de kayak très sympathique qui valent la peine pour découvrir paisiblement les alentours…

 

 

 

Prochaine destination : Muang Ngoi, des idées?

 

 

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

02 Comments

  1. Aline HUBERT

    encore une belle balade 🙂 merci gros bisous;

    12 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      Merci bidouille ! Effectivement c’était peut être un peu court mais très beau :).

      19 avril 2018 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :