J+227 Partie de Petang !
Asie du Sud Est Défi Laos Nong Khiaw

J+227 Partie de Petang !

Défi n°170 : S’adonner au sport national ; la pétanque !

 

Premier jour sur Nong Khiaw qui a débuté sous les nuages… Une fois fin prêts, le soleil étant revenu malgré la brume, nous nous sommes décidés à partir à l’aventure et d’essayer de marcher près de la rivière. Nous nous sommes arrêtés dans plusieurs agences pour connaitre les tours dans le coin, et s’organiser pour les jours à suivre. Nous avons commencé notre marche dans le village mais malheureusement la balade était gâchée par les tonnes de déchets dans les rues… (dû aux festivités?) Nous avons tout de même persévéré et nous sommes tombés sur plusieurs scènes de vie qu’on ne peut voir qu’en Asie. Les poules et les poussins qui font leur vie et surgissent d’endroits toujours plus improbables, une pirogue d’enfants en train de traverser la rivière et une vieille dame en train de tisser. Avec cette chaleur infernale, nous avons vite fait demi-tour pour aller réaliser notre défi du jour ; faire une partie de pétanque !

 

 

Nous sommes retournés à l’hôtel pour trouver un terrain de pétanque dans le coin. Un monsieur à notre hôtel nous a brièvement indiqué le chemin lorsque nous lui avons fait comprendre notre demande avec les gestes. Nous nous sommes mis en marche, en demandant au fur et à mesure aux locaux qui croisaient notre chemin. Tous nous ont dit que ce n’était pas très loin, mais nous commencions à désespérer. Finalement, on a été intrigué par une phrase en français écrite sur la reconstitution d’un obus. Un écrit qui évoquait le passé du pays qui vivait sous les bombes américaines, et qui se terminait par « le Laos est le pays qui a été le plus bombardé au monde » (avec plus de 2 millions de tonnes d’explosifs lâchés entre 1964 et 1973). Captivés par ce récit, nous en avons oublié notre quête du terrain de pétanque, et chose encore plus improbable, il fallait simplement tourné la tête pour trouver les terrains ! C’est donc dans ce jardin avec cet obus à l’entrée, que nous trouvons un petit restaurant et 3 terrains de pétanque au milieu des animaux qui font leur vie sur la propriété. La dame nous donne des jeux de boules et nous avons débuté une partie, après que les poules aient daigné se pousser du terrain ;).

 

Pourquoi la pétanque ? Nous avons appris que c’est un vrai sport national, importé par les colons français, auquel les laotiens vouent un vrai culte ! Il y a des terrains dans les villages les plus reculés, et bien que le Laos n’ai pas d’équipe nationale aux JO, vous pouvez être surs qu’ils ont une équipe nationale de pétanque, présents sur tous les championnats ! Ils se sont appropriés le mot qui ici se dit « petang », mais c’était assez marrant de demander aux locaux de jouer à la pétanque et qu’ils soient en mesure de nous comprendre ! On souhaitait faire une partie avec des locaux, mais malheureusement, personne aux environs à cette heure là…

 

Nous avons donc joué tous les deux, et j’ai battu Loick à 2 reprises (13-10 / 13-4). Ça c’était juste histoire de me vanter, et que ça puisse être noté noir sur blanc pour lui faire quelques petites piqures de rappel sur des parties à venir… ;).  En vrai, c’était une soirée sympathique, des petites parties sous un soleil couchant, un verre à la main ! Un peu bizarre de se dire qu’on a fait de la pétanque au Laos, mais nous étions loin de nous douter de toute cette histoire avec le sport.

 

 

Sur le chemin du retour, nous avons vu le point de départ pour accéder au fameux point de vue qui est le point d’intérêt majeur à Nong Khiaw. Le souci? Le temps n’est toujours pas avec nous. C’est la saison des feux au Laos, et une épaisse fumée recouvre les montagnes et brouille l’horizon. Étant donné qu’il faut payer et faire 1h30 de montée, nous avons passé notre chemin, pas certains que ça valait la peine. Chose tout aussi rassurante? La pancarte à l’entrée du trek sur laquelle on pouvait apercevoir une bombe et une tête de mort, en expliquant qu’il pouvait rester des explosifs et qu’il fallait faire attention. Et oui ! C’est bien le problème d’avoir lâché plus de 2 tonnes d’explosifs pour ne pas que les vietnamiens entrent sur le territoire laotien, 30% des bombes n’ont pas explosé. La frontière avec le Vietnam est donc assez « dangereuse » car il est possible de tomber sur des mines antipersonnelles… Ne vous inquiétez pas, nous suivons les routes et les sentiers balisés ;).

 

Prochaine destination : Nong Khiaw, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

02 Comments

  1. Christèle

    Impressionnant le nombre d’obus encore non découverts.
    Restez donc jouer à la petank sous la tonnelle 😜

    13 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      L’information nous a autant choqué ! Encore pleins de victimes chaque années, 30% des tonnes lâchées qui n’ont toujours pas été déminées. Obama avait lancé une campagne pour essayer de réparer les torts des États-Unis en finançant une campagne de déminage, je ne sais pas où en est le projet :). Pour notre cas, on reste sur les sentiers battus, la pétanque n’a jamais tué personne ;).

      19 avril 2018 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :