J+224 Un vol en montgolfière !
Asie du Sud Est Défi Laos Vang Vieng

J+224 Un vol en montgolfière !

Défi n°167 proposé par Cathy Dionisio (et Audrey Gab) : « Tester le vol en montgolfière ».

 

Alors que nous ne l’attendions plus, le soleil est enfin revenu sur Vang Vieng ! Nous avons donc rejoint Céline et Marina au petit déjeuné pour partir tous ensemble rejoindre l’un des chemins de trek présent sur notre plan. Vers 11h, nous étions dans les rues de la ville à discuter, en loupant même notre bifurcation (Quand les discussions sont intéressantes, on est vite déconcentrés). Nous avons finalement commencé à nous perdre dans les campagnes, dès que nous sommes passé(e)s de l’autre côté de la rivière !

 

 

Le soleil tapait fort, mais nous étions ravi(e)s d’avoir cette vue dégagée sur les montagnes karstiques, perdu(e)s en pleine pampa avec quelques maisons de locaux, des champs et des vaches. Au bout de quelques minutes, nous avons aperçu notre objectif : le drapeau rouge sur le sommet de la petite montagne. En contrebas, nous avons payé un ticket d’entrée à 1€ et nous avons débuté notre ascension. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas très long mais assez intense ! Quelques échelles un peu incertaines, un crapahutage dans les cailloux, et nous voilà au sommet ! Le chemin casse gueule valait vraiment la peine! La vue à 360° était parfaite, les montagnes d’un côté, la ville et la rivière de l’autre. MAGNIFIQUE. Nous sommes restées une petite demi-heure perché(e)s tout là haut avant d’entamer la descente tout aussi laborieuse.

 

 

Une fois descendu(e)s, un monsieur qui dormait jusqu’à présent sur la paillasse, nous a indiqué le chemin vers une grotte supposée être à 1km d’ici, selon les panneaux. Comme d’habitude, c’était un très long kilomètre, mais la balade était bien agréable. Nous avons notamment assisté à la baignade des buffles, avant d’arriver à l’entrée de la cave. Finalement, le monsieur qui nous avait indiqué la grotte, nous avait dépassé en scooter et s’était maintenant retrouvé au guichet, nous demandant encore 1€ pour pouvoir la visiter. Vu les photos, le peu d’équipement et la non maitrise de l’anglais, nous avons décliné sa proposition et nous avons repris ce joli chemin en sens inverse. Nous avons rejoint des paillotes locales (cabane en bois sur pilotis avec de la paillasse au sol) au bord de la rivière pour manger un morceau vers 14h30. Nous avons discuté un moment et j’ai émis l’idée, vu le temps magnifique, d’aller se renseigner pour pouvoir faire de la montgolfière en fin d’après midi.

 

 

 

Pour vous remettre dans le contexte, Cathy nous a lancé le défi de tester la montgolfière à Vang Vieng puisque ce n’est « que » 80$ par personne et que nous n’avions pas pu réalisé le défi d’Audrey Gab à Bagan puisque la sortie dans les airs était proposée à 300$ par personne. Depuis qu’on est arrivés dans cette ville, j’insiste auprès de Loick pour qu’on tente l’expérience dès que le temps devient plus clément et la vue plus dégagée ! Le souci c’est qu’il trouvait l’activité beaucoup trop chère, et qu’il m’avait dit qu’on ne le ferait pas. Un petit désaccord qui a engendré moults négociations de ma part, et face à l’argumentaire bien ciselé que j’avais développé, j’ai réussi à embarqué Marina. Finalement, bien décidées à le faire toutes les deux, on se presse dans une agence puisqu’il est déjà 15h45 et que nous voulions réservé pour le soir même (Loick et moi partons demain). Le monsieur nous annonce le prix de 90$ et nous avions une place assurée dans la montgolfière. Voyant qu’il n’y a pas de négociation possible et que l’hôtel propose le même prix, nous nous sommes dirigés là bas pour réserver et se préparer.

 

Sur le chemin, Loick s’est finalement décidé à nous rejoindre, persuadé qu’il allait le regretter s’il ne tentait pas l’expérience avec nous ! Une fois à l’accueil de notre Army Barracks Guesthouse, ils appellent la compagnie qui n’est pas certaine qu’il y ait de la place pour nous. Comme un groupe avait déjà été constitué, le monsieur de l’accueil nous a conseillé de les rejoindre dans le tuktuk et de voir sur place si il est possible de voler aujourd’hui. On se prépare, on embarque dans le tuktuk et on arrive devant les 3 nacelles et d’immenses bâches. On est captivés par les lieux et par la préparation des montgolfières. A vrai dire, nous n’imaginions pas ça aussi grand, et c’est assez déconcertant de les voir gonfler la toile et décoller.

 

 

Les deux premières montgolfières s’envolent et c’est la panique! Je réalise la hauteur et la fragilité d’une nacelle en osier maintenue par quelques baudriers qui vole grâce à un grande toile qu’on enflamme… Euh, autant vous dire que ce n’est pas hyper rassurant ! J’ai tellement insisté pour le faire que Loick ne m’a pas vraiment laissé le choix, bien que devant le fait accompli, je n’étais plus trop sure de moi. Je monte dedans malgré tout et voilà qu’on commence à prendre de la hauteur… et qu’on oublie tout. Pas de sensation de vertige, subjuguée par les paysages, par les rangées de montagnes qui s’étendent au loin, par tous les éléments qui deviennent minuscules et par la beauté de ce coucher de soleil… C’était INCROYABLE, indescriptible. Faut le vivre pour le croire. Nous avions un temps magnifique, dégagé, aucune secousse, aucun vent; le bonheur!

 

 

A l’atterrissage, nous avons regardé le chrono… 22 minutes de vol. A vrai dire, nous savions que c’était la principale critique de cette unique compagnie de montgolfière; le temps de vol. Sur le site, il est noté 45minutes de vol, et plusieurs personnes nous avaient mises en garde et nous avaient conseillé de regarder le temps où nous serions dans les airs. Moitié moins, ça ne pouvait pas passer. Nous avions justement décidé de ne pas payer en amont et d’attendre de finir l’expérience pour pouvoir éventuellement négocier si l’offre ne tenait pas la route. Je me suis attelée à la négociation qui a duré deux bonnes heures, le monsieur de l’hôtel affirmant que le vol pouvait duré entre 30 et 40minutes selon les conditions, ce à quoi nous avons rétorqué que 22min ce n’est pas 30, donc nous ne payerons pas les 90$. Plusieurs appels auprès de la compagnie qui ne veulent rien entendre, et ne cherchent même pas à se déplacer. Nous avions filmé le chrono pour leur prouver nos dires, et au dernier coup de fil auprès de la compagnie, le gérant s’est énervé au point de me faire des menaces. Sentant le ton monté, le gérant de l’hôtel a décidé de prendre en charge la différence par peur de perdre le contrat de réservation qu’ils ont avec eux. Au final, nous avons accepté de lui donner 60$ par personne pour les 2/3 de vol que nous avons eu. Ce n’était pas une bataille facile, mais nous avions décidé de ne pas laisser passer cette injustice malgré la magie de ce vol incroyable.

 

Tout est bien qui finit bien. Et comme une journée aussi exceptionnelle ne pouvait pas se terminer comme ça, nous avons décidé de tester une « fondue/barbecue » local au marché. Nous allons vous raconter cette expérience dans le prochain article, car il s’agit d’un défi à part entière que nous voulions faire aujourd’hui (ne sachant pas que nous ferions de la montgolfière) pour partager un dernier moment avec les filles !

 

Prochaine destination : Nong Khiaw, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

04 Comments

  1. Clémence SOUCHET

    Incroyable la vidéo, ca donne envie !!!

    PS : Attention aux droits d’auteur

    10 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      C’était une expérience vraiment unique !
      (T’inquiètes, elle est mise sur Youtube, ce sont eux qui gèrent les restrictions)

      19 avril 2018 Répondre
  2. Christèle

    Tu as raison la montgolfière c’est vraiment magnifique et avec ces paysages c’est encore plus magique
    Par contre tu as raison ce n’est pas une raison pour se faire avoir.😜
    Allez Orane tous avec toi 💪

    10 avril 2018 Répondre
    • Orane_Lbt

      On ne peut pas si bien dire, c’était vraiment la bonne occasion de le faire :).
      Haha merci du soutien, ça fait plaisir! (Je suis les dignes traces de ma mère en négociation)

      19 avril 2018 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :