J+193 Traversée du Lac Inle en bateau !
Asie du Sud Est Birmanie Défi Kalaw-Inle

J+193 Traversée du Lac Inle en bateau !

 

TREK KALAW – LAC INLE / JOUR 3

 

Défi n°150 : Traversée en bateau du Lac Inle !

 

Même heure ce matin, 7h au petit déjeuner, les sacs préparés et la crème solaire tartinée, notre petite guide nous avait concocté une petite surprise ! Voyant notre engouement pour le Thanaka, elle a été chercher dans ce village tous les ingrédients nécessaires pour produire la vraie pâte traditionnelle. Elle frottait donc un petit rondin de bois de manière circulaire sur une pierre en ajoutant un peu d’eau. Tour à tour, nous sommes donc toutes passées à l’atelier Thanaka qu’elle nous a réparti sur la visage à l’aide d’une petite brosse.

 

Nous nous sommes mis en route pour notre dernière journée de marche, et, une fois n’est pas coutume, dans ce groupe très homogène nous avons tous décidé de prendre le chemin le plus long pour pouvoir encore profiter de l’atmosphère des petits villages. Nous avons commencé par nos grandes plaines avec un arrêt sur une structure qui nous a un peu intrigué ; une échelle en bambous au milieu de nul part et qui ne mène “à rien”. Notre guide nous a expliqué qu’elle sert de tremplin pour une compétition de “fusées” locales. En avril, mai ou juin, sont organisés des sortes de petits tournois où les équipes payent chacun une participation et ont pour but de lancer leurs fusées sur cette rampe de lancement et d’atteindre une cible dessinée sur les collines d’en face. Si jamais elles atteignent la cible, les équipes remportent le montant total des inscriptions et c’est forcément le lieu de nombreux paris pour le public qui mise sur sa préférée. Le problème c’est que parfois elles explosent en vol ou sont même mal lancées et explosent dans le public qui fait de nombreux blessés. Après ces explications, nous avons poursuivi la route en montant un petit peu sur des collines à la terre toujours aussi rouge (en espérant que ça parte à la machine ;)), mais qui abritaient de nombreux pins qui donnaient un sentiment de se retrouver dans l’une forêt qui borde les côtes du bassin d’Arcachon (pas très loin de chez Loïck). En haut, nous avons retrouvé une route caillouteuse où se trouvait des petits stands d’artisanat locaux : écharpes, pare soleil, éventail, chapeaux…

 

 

 

Nous avons payé notre droit d’entré sur la zone du Lac Inle, et nous avons ensuite bifurqué dans un petit village dans lequel les enfants étaient vraiment contents de nous voir. On les voyait courir et s’activer pour venir nous faire des coucous ! Ils étaient tous mignons, et le petit avec qui j’ai notamment pris la photo avec du Thanaka, était du même signe que moi ! J’ai vu son collier avec un rat dessus et j’ai tenté de lui faire comprendre qu’on était du même jour :). C’est d’ailleurs assez drôle parce que j’ai essayais également de lui faire comprendre qu’il fallait regarder l’objectif, mais comme on peut le voir sur les photos, il n’avait pas vraiment compris où se situait l’appareil, qui doit être quelque chose de vraiment abstrait pour lui ! Nous avons poursuivi notre trajet dans les montagnes caillouteuses difficilement praticables qui nous a un peu casser les jambes, mais le jeu en valait la chandelle puisque nous sommes enfin arrivés aux abords du Lac Inle. Après avoir vu une dame roulait elle-même les fameux cigares fumés l’avant veille par Loick, nous avons rejoint une jolie maison en bois pour déjeuner. Les abords du lac sont vraiment magnifiques avec de nombreuses maisons sur pilotis et de la verdure partout avec les montagnes que l’on a traversé en arrière plan !

 

 

Après le repas, c’était l’heure des aurevoirs avec nos guides qui nous ont laissé dans le bateau. Nous avons fait une petite cagnotte, avec un petit discours de Pedro pour les remercier au nom du groupe et leur laisser un petit pourboire bien mérité ! Nous sommes montés en 2 groupes de 7, dans deux bateaux différents qui avaient pourtant la même allure de “pirogue” avec un petit moteur à hélice. Nous avons empruntés des petits chemins très étroits entourés par la végétation et les plantations gérées par les occupants ! Une fois encore, le trajet était magnifique, et nous avons fait plusieurs arrêts dans un petit village sur pilotis. Là bas, nous avons trouvé une fabrique d’argent avec des adolescents en train de travailler l’argent à la main avec différents outils. Dans la boutique qui vends leurs créations à côté, nous avons acheté des boucles d’oreilles toutes jolies, bien que nous avons certain doutes sur ceux qui bénéficient de cet argent, malheureusement… Et le deuxième arrêt était encore plus malaisant puisqu’il s’agissait d’une fabrique de vêtements avec des dames qui font leurs créations avec un métier à tisser. Le souci c’est que ce sont des femmes girafes qui ont un collier qui leur étire le cou, et rien qu’à les regarder, ça fait très mal… On nous a expliqué que c’était à l’époque pour se protéger des tigres, mais maintenant qu’ils n’y a plus tant de bêtes sauvages dans les environs, ils gardent cette coutume simplement pour les touristes. D’ailleurs, Amélie voulait leur donner des sous dans un petit bol situé près d’elles parce qu’elles leur faisait mal au cœur, mais, en demandant aux dames girafes si l’argent déposé ici leur revenait, elles ont hoché la tête en nous répondant un non assez clair. Derrière, la “commerciale” qui parle anglais est venue en remettre une couche en nous encourageant à donner, et en nous assurant que l’argent leur revenait. Mais bien sur…! Bref, après ce moment de malaise intense, nous avons repris le bateau sous un soleil couchant et la balade était parfaite. Pleins d’oiseaux nous entouraient, nous avons vu des pêcheurs typiques de la région, des personnes en train de se baigner,… Rien ne sert de l’écrire, autant vous montrer ! 16,5 km parcourus.

 

 

 

 

BILAN DE L’EXPÉRIENCE :

C’était notre premier trek en Asie, et il s’est avéré bien différent que ceux que nous avions pu faire jusqu’à présent. En effet, ceux que nous avions fait en Amérique du Sud se concentraient sur des lieux touristiques à découvrir ou sur des activités sportives, celui-ci était davantage un trek d’immersion. Sur ces 65 kilomètres de marche, nous étions les seuls touristes à la ronde, en plein cœur des campagnes et de la vie locale. Ça a été une superbe façon de découvrir ce pays de l’intérieur, d’en apprendre davantage sur la culture et leurs habitudes. On ne peut que vous répéter que ça a été une expérience tellement enrichissante, qui nous a permis d’ouvrir les yeux sur notre confort et sur les conditions de vie assez rudimentaires et assez difficiles de ces populations. Chacun doit mettre la main à la pâte et les enfants à partir de 6ans doivent aider dans les champs. Ils sont très loin de se poser des questions sur le développement de l’enfant, sur ses besoins, sur “est-ce que c’est grave qu’il est un ami imaginaire?” (par exemple). Nous avons également pu vérifier la théorie selon laquelle ce sont ceux qui ont le moins qui donnent le plus, et leurs simples regards bienveillants et la joie des enfants lorsque nous étions près d’eux, a été une sacrée preuve de partage, bien que nous soyons très différents. Enfin bref, c’est un tout autre mode de vie que nous avons vécu pendant quelques jours et les paysages étaient magnifiques et très bien préservés. Ça restera une expérience vraiment marquante qui a déjà un peu changé notre état d’esprit.

 

 

 

Prochaine destination : Lac inle, des idées?

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

01 Comment

  1. Christèle

    C’est sûr r que ce treck au milieu des populations locales en dehors des sentiers touristiques vous laissera un souvenir authentique de la Birmanie 🇲🇲
    Des rencontres comme seule votre façon de voyager peut le permettre
    J’aime bien ton analyse
    😘

    11 mars 2018 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :