J-2 Être prêts pour le grand départ
Défi Départ France

J-2 Être prêts pour le grand départ

48h.

48h nous séparent de la grande aventure qu’on s’apprête à vivre. Un mélange d’excitation, d’impatience mais également d’un soupçon d’appréhension (notamment l’ascension à 10000m de haut, pendant 11h, dans un bolide de 500 tonnes supposé volé sans pour autant battre des ailes). Trêve de plaisanterie. Pour dire vrai, on n’a jamais été aussi près du but et pourtant on ne réalise toujours pas ce qu’on s’apprête à faire. Et ni lui ni moi, pensions il y a encore 6 mois, que dans 48h on s’envolerait tous les deux pour Sao Paulo pour 12 mois d’escapades sur les terres d’Amérique et d’Asie. Pour autant on est prêt ou du moins ça en a tout l’air ! On se lance dans l’inconnu tête baissée sans se poser trop de questions, prêt à profiter à fond de ce qui nous attend ! Prêts à serpenter les villes et ses monuments, à se perdre en pleine nature, à réaliser toutes sortes de défis, à faire des rencontres certainement captivantes (pour peu qu’on arrive à se comprendre ;)). On a hâte de vivre toutes ces nouvelles expériences, de se challenger, de s’épauler, d’être émerveillés, choqués, bouleversés.

Et, sans vraiment s’en rendre compte, on en a déjà parcouru du chemin pour arriver jusque là. Tout d’abord l’idée, qui est née d’un « Cap de partir là comme ça ? Prendre des billets sans retour ? » de la part d’un Loick excédé de me laisser, une fois de plus, sur le quai de la gare en attendant mon Pauillac – Massy. Il n’en fallait pas plus pour que je réponde « Et bah carrément ! Vient on fait un tour du monde? ». Quelques échanges auront suffit à se convaincre l’un l’autre, tout deux soulés par la distance qui nous séparait et désireux de se lancer dans un nouveau projet. Entre la fin de mes études, et l’envie pour Loick, depuis plusieurs années déjà, de quitter son boulot de mécanicien, ça ne pouvait pas mieux tomber !

Il a fallu ensuite trouver une date de départ ; « Le plus vite possible… », « Le temps de trouver au moins 10 000€ chacun… ». On se laissait ainsi jusqu’à la fin de l’année scolaire pour se préparer.

Vient le moment fatidique de l’annonce à faire à nos parents respectifs (Tin..Tin..Tin…Tin!). Car bien que majeurs et vaccinés, leur avis et leur soutien s’avèrent forcément importants. Les miens se doutaient que j’avais ça en tête depuis quelques temps et ont été plutôt soulagés de savoir que je ne ferais pas ça toute seule. Ses parents..? Un peu moins emballé au départ mais surtout choqués de ne pas l’avoir vu venir. Après 25 ans de vie commune, partir 1 an à l’étranger et tout quitter (CDI, économies,…), a forcément généré certaines inquiétudes, qui se sont estompées au fur et à mesure de l’avancement de notre projet, et après s’être fait à l’idée. Approbation ou non, 24h après l’avoir annoncé, les premiers billets été réservés : Départ officiel pour Sao Paulo prévu pour le 1er Septembre.

Ces 1ers billets n’étaient que le commencement d’une longue série de préparatifs :

  • Les 248h (hors taxes) d’épluchages de sites internet pour trouver l’itinéraire parfait, les transports et les hôtels + les réservations d’Airbnb, d’hôtel, d’auberge de jeunesse, d’avions…
  • L’inscription et les échanges sur HelpX (site de volontariat à l’étranger – Woofing)
  • La demande de passeport, l’achat de l’assurance, les rendez vous à la banque, les résiliations d’abonnements
  • Démissionner de son travail (Loick), terminer son apprentissage (Orane).
    Et entre temps : Économiser des sous !
  • L’annonce de notre départ à l’ensemble de nos proches et écouter leurs avis, leurs anecdotes, leurs recommandations.
  • Faire milles et une boutiques (JOIE ET BONHEUR) pour trouver de la plus belle robe et du plus beau short au vulgaire bout de ficelle pour étendre notre linge. Acheter également l’appareil photo, la go pro et tous les accessoires pour immortaliser tout ça !
  • Trouver le concept qui nous corresponds, notre fil directeur et créer ensuite le logo, le site,…
  • Préparer une pharmacie qui prends plus de place que l’ensemble de nos vêtements (merci tata ;)), se faire vacciner à hauteur d’1/10ème de notre périple (600€ chacun pour pas tomber malade, ça fait mal aux fesses!) . Aller même jusqu’à tremper (à 23h dans une caisse dans le jardin 72h avant le départ) l’ensemble de nos vêtements dans un produit contre les moustiques.
  • Et faire une dernière soirée de départ dans les règles de l’art, nos aurevoirs…
Désormais, il ne nous reste qu’à profiter !

Vues récemment

J+353 Le grand retour !

J+352 L’alphabet des villes…

J+351 Terminer nos tatouages…

J+349 Rencontrer Himanshu…

J+348 Dire Chalo Chalo au conducteur !

Disqus shortname is required. Please click on me and enter it

02 Comments

  1. Cynthia

    Très bel article ! Hâte de vous suivre mes amours ❤️

    31 août 2017 Répondre

LEAVE A COMMENT

%d blogueurs aiment cette page :